Témoignage d’un apprenti « brailliste »

Comme moi, bien sûr, vous ne doutez pas des bienfaits que nous apportent les rencontres nationales des Amitiés Pouget ! C’est en 2012, à la Pommerayes, que je commençai à me persuader de la nécessité de me lancer dans l’étude du Braille. Il m’a fallu un an pour m’en convaincre… grâce à la sollicitude de Sœur Marie-Claire.
« Tout est possible pour celui qui croit ! » A raison d’une heure par jour –ce _ qui est possible pour un retraité et en suivant une bonne méthode – j’ai progressé dans l’écriture et la lecture, avec une satisfaction certaine ; car la malvoyance pouvant s’aggraver avec mes 78 ans, je sais que mon avenir est assuré. Je vous avoue que maintenant je « braille » avec joie. Je revis, surtout que dès Janvier 2014 je me suis abonné à « Prions en Eglise » en braille : chaque jour, je « braille » vers le Seigneur ! Qu’Il soit béni de me garder la sensibilité des doigts, devenus ainsi des yeux nouveaux. Je sais qu’il me faut encore progresser pour acquérir plus de rapidité de lecture et sortir de « maternelle ».

Enfin, j’ose dire que le bonheur est aussi au bout des doigts et que je me sens davantage en communion fraternelle avec mes frères et sœurs aveugles et malvoyants, connus ou inconnus… Votre frère prêtre, Maurice