QSLD Janvier 2013


Aller à la fin de l’éditorial pour télécharger le QSLD complet


Avant Valentin HAÜY et surtout depuis la géniale invention de l’écriture Braille, les portes de la culture et du savoir avaient pour clé la parole et l’écoute. Autrement dit, seules la conversation et la lecture immédiate par un tiers permettaient aux personnes aveugles ou très malvoyantes de découvrir autre chose que ce qui peuplait leur environnement quotidien. De ce fait, sur le chemin des connaissances, l’absence de vision entravait toute forme d’indépendance.

Et voici qu’environ un siècle après la mort de Louis BRAILLE, le GIAA ouvrait ses portes afin d’aider les aveugles à poursuivre leurs études universitaires et à s’intégrer socialement. De l’enregistrement sur bandes magnétiques, puis sur cassettes, jusqu’aux fichiers sonores sur cd, clés USB et/ou carte SD, que de progrès accomplis en un demi-siècle ! Aujourd’hui, les déficients visuels ont de plus en plus de choix dans le domaine de la lecture… même si les producteurs de documents ne peuvent et ne pourront certainement jamais suivre le rythme des publications ordinaires.

Cependant, parents, enseignants et éducateurs ne doivent pas oublier que le document ou le livre audio ne remplacent pas le document écrit en braille ou gros caractères sans lequel un enfant ne pourrait acquérir ni l’orthographe ni la structure du texte écrit, bases nécessaires à toute forme de communication, pour un bon apprentissage fondamental et la poursuite des études au-delà du niveau élémentaire. Ne travailler qu’avec l’audio serait, pour les aveugles et les très malvoyants, une régression considérable qui les conduirait à l’illettrisme, sans le Braille ou le grossissement de caractères que les progrès techniques permettent désormais d’utiliser grâce à l’ordinateur ou d’autres matériels adaptés. Aux USA, une recherche a montré que des enfants n’utilisant que la synthèse vocale ne savent pas structurer une pensée autrement qu’à l’oral, la structure des écrits perdant toute cohérence.

Un déficient visuel se cultive en utilisant tous les moyens qui lui sont offerts. Complément de l’écrit ou suppléance pour ceux qui perdent la vue tardivement, le livre audio s’améliore en qualité et en quantité et nous ne pouvons que nous en réjouir, en n’oubliant surtout pas de remercier celles et ceux qui, au quotidien, apportent leur aide précieuse pour sa réalisation, qu’ils soient bénévoles et/ou donateurs.

Au nom de toute l’équipe du GIAA, je vous souhaite d’une part une bonne lecture de ce nouveau numéro dont le dossier est, comme vous l’aurez compris, consacré au livre audio et d’autre part une bonne année 2013.

Marie-Renée HECTOR
Présidente du GIAA




Télécharger le QSLD complet en format HTML, lisible avec votre navigateur (Internet Explorer, Firefox, etc) :

HTML - 432.3 ko
QSLD 14




Pour vous abonner gratuitement à la liste de diffusion du Qu’on se le dise, vous pouvez envoyer un mail à l’adresse suivante : giaa-qsld-subscribe@yahoogroupes.fr