Dire le non visuel

L’autre beauté du monde

Entretien de Bertrand Vérine, membre du bureau du GIAA

« L’autre beauté du monde » est le fruit d’un concours d’écriture « Dire le non visuel », achevé en juin 2009. Les 20 nouvelles primées par le concours, invitent à découvrir tous nos sens, comme une fenêtre ouverte sur un univers commun à tous. La sélection a été réalisée par un jury représentatif des personnes aveugles dès leur jeune âge, des personnes ayant connu des problèmes visuels à l’âge adulte et des voyants.

« L’autre beauté du monde » est un recueil de nouvelles au style littéraire reconnu. Le fil conducteur de toutes ses nouvelles est créé par toutes les sensations non visuelles. On rencontre dans ces 20 récits, des personnages privés de vue, d’autres provisoirement aveuglés, d’autres encore délibérément attentifs à toutes les informations, tous les plaisirs et tous les désagréments que procurent leurs sens… Les auteurs de ces nouvelles sont eux aussi aveugles, malvoyants ou sensibilisés à la cécité.

Bertrand Vérine, aveugle de naissance, a pris en charge la direction littéraire du recueil « L’autre beauté du monde ». Ce professeur de linguistique a lancé un appel à concours d’écriture « Dire le non visuel », et constitué un jury. Bertrand Vérine est par ailleurs administrateur du Comité International pour la commémoration du bicentenaire de la naissance de Louis Braille et membre du bureau du GIAA.

Bertrand Vérine : Comment est née cette aventure ? « L’idée m’est venue en février 2007, alors que je rédigeais un article sur le droit au toucher dans les musées, pour faciliter l’accès à l’art par les aveugles. Je me suis rendu compte à quel point les aveugles parlent très peu de leurs sensations, et souvent avec une extrême réserve. On parle du toucher pour l’ostéopathie, de l’ouïe pour la musique, du goût pour la gastronomie et de l’odeur dans les publicités. En dehors de ces domaines, les personnes voyantes parlent peu de leurs sensations. Les aveugles s’adaptent à ce discours ambiant et atrophient leurs descriptions. Ce recueil de nouvelles enrichit les voyants comme les non-voyants, il peut contribuer à changer les mentalités. »

Avez-vous été surpris par les récits que vous avez reçus ? : « Je m’attendais à plus de retour de la part de personnes aveugles. Sur 135 auteurs, 23% d’entre eux sont aveugles ou malvoyants. J’ai été surpris par la grande qualité littéraire de ces récits, surtout dans la catégorie grand public. Le jury a été particulièrement attentif à l’originalité des textes où les perceptions sont transfigurées par le travail du langage et de l’imagination. »

Que représente pour vous « L’autre beauté du monde » ? : « Pour moi c’est une grande fierté. J’ai été très touché par des courriers d’auteurs… Les lecteurs vont redécouvrir leurs sens, mettre des mots sur leurs sensations… Qui plus est, cet ouvrage va être disponible pour voyants et non voyants simultanément. »

Lire la suite sur le dossier de presse

PDF - 265.6 ko
Dossier de presse

Titre : L’autre beauté du monde Genre littéraire : Recueil de nouvelles

Editeur : éditions de La Loupe Sortie en librairie : 15 novembre 2009

Nombre de pages et prix : 220 p - 20 euros Frais de port : gratuits sur les éditions de La Loupe

Cinq versions sur www.editionsdelaloupe.com - édition en grands caractères - édition en braille intégral - édition en version audio - édition en version numérique sécurisée - édition en version ordinaire

Contact presse pour les éditions de La Loupe : Artéa communication Hélène de Becdelièvre / 01 46 10 09 65 / hdebecdelievre@artea-France.com