Qu'on se le dise
Janvier - février - mars 2012
Logo du GIAA avec son slogna : "Voir... La vie autrement"

SOMMAIRE

ÉDITO

OURS

 

ACTUALITÉS

VOITURES ÉLECTRIQUES : ATTENTION, DANGER !

LE GIAA AU SALON DU LIVRE - PARIS

COLLOQUE SUR «L’AUTONOMIE DÉCHAINÉE»

BRAILLENET

LA DÉCOUVERTE DES CULTURES DU MONDE.

MUSÉE DU LOUVRE :

VISITE CONFÉRENCE À L’OPÉRA COMIQUE

PROGRAMME TÉLÉVISÉ ACCESSIBLE - KIOSQUE SONORE

 

DOSSIER : INFORMATIQUE ET VIE QUOTIDIENNE

INTRODUCTION : AU CAS PAR CAS…

LA MALVOYANCE :

KAPTEO

LOGICIEL DE LECTURE D’ÉCRAN NVDA

QUAND LES SYSTÈMES D’EXPLOITATION DES MOBILES INTÈGRENT LES FONCTIONS D’ACCESSIBILITÉ.

IPHONE SIRI

NOKIA DÉPLOIE SON PROPRE LECTEUR D’ÉCRAN POUR MOBILES : NOKIA SCREEN READER

ACHETER SON TITRE DE TRANSPORT MÉTRO ET TRAMWAY RATP

DÉTÉCTEUR DE COULEURS COLORINO

CHIEN GUIDE ET CANNE BLANCHE ÉLECTRONIQUE : LES DEUX FONT LA PAIRE

LA PERSONNE NON-VOYANTE ET L’INFORMATIQUE

 

LA VIE DU GIAA

INFO DE LA RÉDACTION

ÉTATS GÉNÉRAUX DE LA DÉFICIENCE VISUELLE

LE GIAA LANCE LA REVUE JEUNESSE JE LIS DÉJÀ EN VERSIONS ADAPTÉES

GIAA LORRAINE

ACCESSIBILITÉ EN LIMOUSIN 2011-2012

 

CULTURE

« LA PEINTURE LES YEUX FERMÉS » AU PETIT PALAIS - PARIS

LA CITÉ DE L’ARCHITECTURE & DU PATRIMOINE

RICHESSE ET DIVERSITÉ DE LA CULTURE FLAMANDE.

DESSIN EN RELIEF ET COMMUNICATION GRAPHIQUE

«MAORI, LEURS TRÉSORS ONT UNE ÂME» MUSÉE DU QUAI BRANLY - PARIS

 

LOISIRS

LES GAULOIS, UNE EXPO RENVERSANTE - PARIS

L’ITALIENNE À ALGER

CHÂTEAU DE VERSAILLES

 

LECTURES

AVEC TOI

OURAGAN

LES AMANTS DU SPOUTNIK

DES VIES D’OISEAUX

LES CLASSIQUES

 

COURRIER

ON PEUT ÊTRE SECRETAIRE DE LA CTP DU GIAA ET SPORTIF DE HAUT NIVEAU

TÉMOIGNAGE D’UN SPECTATEUR DE L’OPÉRA DE BORDEAUX

OURS

 

ÉDITO

Marie de Saint-Blanquat, de trois-quart gauche, souriante, portant sur les épaules un châle violet.

 

Très chères amies, très chers amis,

Ce début d’année paraît à beaucoup très sombre et froid, avec des horizons bien obscurs... C’est pourquoi je tiens à vous présenter les vœux les plus chaleureux de la part de toutes les équipes du GIAA et de son Conseil d’administration. Même si la plupart d’entre nous ne s’en aperçoivent pas vraiment, les jours commencent à rallonger et il paraît que c’est bon pour le moral !

Soit, mais ce qu’il est bon de ne pas oublier non plus, d’une manière plus tangible, c’est que nos déficiences, quel que soit leur poids, ne doivent nous ôter ni le goût des plaisirs quotidiens ni la volonté d’agir...

En fait de plaisir, le dossier de ce QSLD est consacré à l’informatique adaptée au quotidien des déficients visuels. Le magazine Marianne est désormais accessible en revue sonore audio et les abonnés à la Librairie Sonore reçoivent depuis le 2 février un lien leur permettant de consulter les dernières nouveautés entrées au catalogue. C’est un vaste programme ; il a fallu faire des choix ; et nous serions heureux d’avoir, en retour, un écho de vos opinions sur les sujets abordés.

Enfin, notre Qu’on Se Le Dise -QSLD- va devenir trimestriel ; c’est l’évolution actuelle d’un grand nombre de revues ; en contrepartie, il nous sera possible d’en augmenter légèrement le volume quand ce sera nécessaire, sachant que notre publication demeurera limitée par les contraintes de nos éditions Gros Caractères et surtout Braille. Savez-vous que 1 page en Noir équivaut à 6 pages en Braille, avec les conséquences sur la transcription et l’envoi postal que cela implique ? Nous serons peut-être un peu moins performants quant à la diffusion des ACTU, mais vous avez bien d’autres possibilités d’appréhender l’information. En revanche, nous tenons à développer par tous les moyens disponibles la communication entre non voyants, malvoyants et voyants. C’est dire que le QSLD demeure ouvert à vos suggestions, curieux, vigilant et, bien sûr, évolutif.

 

Bonne et heureuse année 2012,

Marie de Saint Blanquat

 

OURS

Revue de l’Association des Intellectuels Aveugles ou Amblyopes (GIAA) - Revue bimestrielle

5, avenue Daniel Lesueur - 75007 Paris - Tél. : 01.47.34.30.00 - Site internet : www.giaa.org - Courriel : giaa@giaa.org

Directrice de la publication : Marie de Saint Blanquat

Rédacteur en chef : Colette Marsan

Comité de rédaction : Paul Allard, Daniel Belin, Stéphane Guasson, Alain Masson, Marie-Christine Mouttet, Florence Madrange, Nathalie Sassier

Coordination graphique : Nathalie Sassier

Maquettiste : Florence Madrange

Coordination transcription supports adaptés : Stéphane Guasson

Correction typographie : Sophie Chereau, Sophie Labbouz, Nathalie Sassier

 

 

 

ACTUALITÉS

VOITURES ÉLECTRIQUES : ATTENTION, DANGER !

Laurent Lejard

Alors que Paris lance Autolib, les constructeurs automobiles français s’apprêtent à livrer à des services publics des milliers de voitures électriques autant silencieuses que dangereuses, notamment pour les piétons déficients visuels.

 

Une Autolib en stationnement dans une rue de Paris.

 

Le 5 décembre 2011 a fait date dans l’histoire commerciale de la voiture électrique : ce jour-là, Paris a inauguré officiellement un service de location en libre-service de voitures électriques sous l’œil avide des médias du monde entier. Avec comme slogan « Zéro émission, zéro odeur, zéro bruit » : « Autolib’ est une opportunité de changer la ville grâce à des voitures 100 % électriques sans bruit et sans émission de CO2 », proclame Vincent Bolloré, l’industriel qui a décroché le contrat. Et effectivement, la petite Bluecar conçue par le carrossier Pininfarina est particulièrement silencieuse. Mais, voilà : on ne l’entend pas venir lorsque l’on circule à pied, ce qui la rend potentiellement dangereuse pour les enfants, les personnes âgées, les cyclistes et les personnes déficientes visuelles. L’industriel a pourtant pensé à cet inconvénient majeur en équipant la Bluecar d’un signal sonore, mais le conducteur devra actionner celui-ci volontairement en appuyant sur un bouton. Une impulsion simple déclenche une série de bips, l’appui prolongé bascule le signal en mode permanent. Il y a fort à parier que la quasi-totalité des clients d’Autolib ne circuleront pas en mode «bip-bip», ce son audible dans l’habitacle s’avérant rapidement désagréable. « Nous travaillons avec un acousticien pour élaborer un son diffusé à l’extérieur mais inaudible à l’intérieur, » précise Julien Varin, chef de projet. Paris n’a rien demandé sur la sonorisation du véhicule. » « Le son émis par cette voiture n’est pas détectable », déplore Philippe Aymond, instructeur en locomotion à la Fédération des Aveugles et handicapés visuels de France (FAF). « Il n’alertera pas les personnes déficientes visuelles, d’autant qu’il est en pratique optionnel ». Avec Thierry Jammes, président de la Commission Accessibilité de la Confédération Française pour la Promotion Sociale des Aveugles et Amblyopes (CFPSAA), Philipe Aymond a testé en milieu urbain le son émis par la Bluecar Bolloré et la Renault Fluence ZE : « Le bruit émis par cette berline est inaudible, il est noyé par les sons de l’environnement urbain », regrette Thierry Jammes.

 

«Les constructeurs n’ont pas contacté les associations de personnes déficientes visuelles. Aux USA, les associations ont contraint le gouvernement fédéral à faire adopter une réglementation efficace et les voitures électriques émettent un son détectable.»

Les constructeurs disposeraient d’une solution sonore... si les pouvoirs publics le demandaient, ce qui ne sera certainement pas pour demain. À la question de savoir quelles dispositions sont envisagées par le gouvernement en matière de sonorisation des voitures électriques, le Cabinet de la ministre Nathalie Kosciusko-Morizet, chargée du Développement Durable, répond ceci : « L’initiative de Vincent Bolloré est étudiée avec beaucoup d’intérêt par le gouvernement. » Les piétons déficients visuels ne peuvent guère compter que sur eux et s’armer de patience tout en redoublant de prudence...

 

Cet article est paru sur Yanous ! en décembre 2011.

http://www.yanous.com/news/topflop/topflop111202.html

 

LE GIAA AU SALON DU LIVRE - PARIS

16 -19 mars 2012 Porte de Versailles - Paris - www.salondulivreparis.com

Le Groupement des Intellectuels Aveugles ou Amblyopes, sur invitation du Ministère de la Culture et de la Communication, sera présent au Salon du Livre 2012. L’association intègrera le stand des éditions adaptées du Ministère.

 

Affiche du Salon du Livre montrant un grand oiseau blanc dont les ailes déployées représentent des pages de livre.

 

Le Salon, une opportunité ...

Le cœur d’activité de l’association est l’adaptation de livres et de revues ainsi que de tout document destiné aux personnes aveugles ou malvoyantes. L’association rend ainsi accessible la lecture aux personnes déficientes visuelles. Le Salon est donc un rendez-vous incontournable pour le GIAA.

Le Salon du Livre permettra de sensibiliser le grand public et les éditeurs à la déficience visuelle mais aussi aux solutions qui sont développées pour un égal accès à la culture.

Cinq grands axes thématiques pour cette édition 2012

Le Salon du Livre poursuit sa politique d’ouverture à l’international en faisant du Japon le pays à l’honneur et de Moscou la ville invitée en les inscrivant dans ses axes thématiques.

1. La littérature japonaise à l’honneur

Le Salon du Livre, le Centre national du livre, l’Institut français et le Japon proposent de partir à la découverte des lettres japonaises. Au total, une trentaine d’auteurs japonais (romanciers, auteurs de polars, de livres jeunesse, poètes et mangakas) viendra à la rencontre du public français.

2. Moscou, ville invitée

Après Buenos Aires en 2011, la ville de Moscou est l’invitée spéciale du Salon du Livre 2012. Une dizaine d’auteurs moscovites sera présente au Salon.

3. Du livre au film

Avec un grand événement public par jour, la thématique « Du livre au film » renforcera encore davantage les liens existant entre le monde du livre et celui de l’image, que ce soit le cinéma ou la télévision, en apportant un éclairage sur l’adaptation à l’écran d’œuvres littéraires tous genres confondus (romans, polars, BD, etc.).

4. Le livre dans la Cité

2012, année électorale. Une excellente occasion pour le Salon de s’interroger sur le rôle social du livre. Les axes de réflexion sont multiples : Quel est le rôle du livre et de la lecture dans la ville ? Qui l’écrit, qui le conçoit, qui le lit ?

Quelle fonction occupe-t-il de l’école à l’université ? Au travail ? Dans les transports en commun ? « Le livre dans la Cité » pose la question du rôle des prescripteurs et des médiateurs que sont les enseignants, les parents, les libraires, les bibliothécaires… Les visiteurs auront l’occasion de débattre sur le sujet avec des essayistes, des sociologues, des philosophes, des éditeurs, des auteurs ou des hommes politiques.

5. La culture manga

La France étant le 2e pays consommateur de mangas au monde, le Salon du Livre 2012 souhaite mettre en valeur ce genre littéraire nippon hérité des estampes traditionnelles (ukiyo-e) qui s’exporte désormais dans le monde entier comme l’un des symboles forts de la culture japonaise. De nombreux événements seront organisés à l’intérieur d’une zone manga dédiée : stands d’éditeurs, rencontres avec des mangakas venus spécialement du Japon, débats sur les particularités de ce genre et sur les différentes étapes de sa production. Enfin, des défilés de « cosplays » seront organisés sur la Grande Scène en guise de clin d’œil à cette culture populaire. Note : « Cosplay », néologisme né des termes “Costume” et “Play” (jouer). Le Cosplay désigne traditionnellement un phénomène japonais consistant à se déguiser pour ressembler physiquement à un personnage de fiction.

 

COLLOQUE SUR «L’AUTONOMIE DÉCHAINÉE»

Colloque FDFA – samedi 24 mars 2012 - Paris

En 2012, l’association «Femmes pour le Dire Femmes pour Agir» (FDFA) a choisi d’aborder le thème de l’autonomie de la personne en situation de handicap. Ce colloque poursuivra les travaux déjà menés par l’association sur les différents aspects de la citoyenneté des personnes handicapées et viendra en complément du 5e forum national consacré aux solitudes.

 

Informations pratiques :

Mairie du 9e - Salle Rossini - 6, rue Drouot - 75009 Paris

Entrée libre sous réserve d’inscription avant le 21 mars 2012.

Bulletin d’inscription à demander par courriel à fdfa.asso@free.fr ou par courrier postal au siège de l’association FDFA - 16, rue Émile Duclaux - 75015 Paris

Programmes en caractères agrandis et en braille (à demander lors de l’inscription).

 

BRAILLENET

6e Forum Européen de l’Accessibilité Numérique - 26 mars 2012

Une porte sur le Web pour les personnes handicapées visuelles.

Le 6e Forum Européen de l’Accessibilité Numérique se tiendra le lundi 26 mars 2012, à la Cité des sciences, sur le thème: «Mettre l’accessibilité numérique au cœur des systèmes d’information». Il sera organisé par l’Institut de l’Accessibilité Numérique, l’association BrailleNet et la Cité des sciences - Universcience.

 

Contact : braillenet@snv.jussieu.fr

 

LA DÉCOUVERTE DES CULTURES DU MONDE.

Le Musée Branly propose une visite guidée de découverte tactile : appréhender du bout des doigts une sélection d’œuvres des 4 continents le samedi 18 février 2012 à 14h, sur réservation.

Ce parcours conçu autour d’une sélection d’œuvres majeures du musée vous propose un tour des cultures du monde. La découverte des objets permettra d’aborder les grands thèmes liés à chacun des continents traversés.

Un guide pratique

Par ailleurs, n’oubliez pas qu’il est également possible de télécharger la brochure « Musée facile » sur le site du musée, vous donnant toutes les informations nécessaires à la préparation de votre visite.

 

Informations pratiques :

http://www.quaibranly.fr/fr/programmation/visites-guidees/visite-de-decouverte.html

http://www.quaibranly.fr/fr/musee/publics/accessibilite.html

Courriel : accessibilite@quaibranly.fr

 

MUSÉE DU LOUVRE :

Un guide multimédia vient de paraître

Ce nouveau guide peut être utilisé de plusieurs manières :

Une sélection d’œuvres majeures, commentées par les spécialistes du musée : Lancez les commentaires en composant les numéros placés à côté des œuvres.

Des parcours thématiques présentés sur un plan interactif.

Un guide pour chacun : adulte, enfant, visiteur handicapé. Disponible en allemand, anglais, espagnol, français, italien, coréen, japonais et langue des signes française.

 Orientez-vous dans le musée et repérez les œuvres grâce au plan interactif. Et élaborez votre visite à la carte en sélectionnant le parcours qui vous intéresse en fonction du thème, de la durée et de la difficulté.

 

 

L’affiche du spectacle de l’Opéra Comique. Sur un fond blanc, un grand titre « LA MUETTE DE PORTICI » superposé à un personnage habillé en pèlerin d’autrefois : chapeau à larges bords, longue chemise de paysan, sandales.

 

Le guide est disponible en plusieurs comptoirs de location

-          Entrées Denon, Sully et Richelieu accessibles depuis la Pyramide.

-          Escalier Daru (Victoire de Samothrace), 1er étage, accès par l’entrée Denon.

-          Entrée des appartements de Napoléon III, 1er étage, accès par l’entrée Richelieu.

 

 

VISITE CONFÉRENCE À L’OPÉRA COMIQUE

L’Opéra Comique organise deux visites conférences pour les personnes aveugles et malvoyantes : le 29 février 2012 à 12 h 45 et à 17h15 (2e visite complète).

 

À cette occasion Agnès Terrier, notre dramaturge, sera votre guide et vous racontera l’histoire de l’Opéra Comique qui est à la fois une institution, un bâtiment et un genre musical. Elle vous conduira du hall d’entrée à la salle Favart où vous aurez l’occasion de monter sur le plateau et de faire l’expérience de ses dimensions. Elle terminera le parcours dans le foyer public tout fraîchement restauré. Un café vous sera offert à l’issue de la visite.

Les visites étant limitées au nombre de 30 personnes, n’hésitez pas à vous inscrire. Afin de faciliter l’accès au plateau, nous vous demandons de bien vouloir venir accompagné. (Durée de la visite 1 h 30).

Avec la participation de l’association Accès Culture, certaines représentations sont accessibles aux déficients visuels grâce à un dispositif d’audio description à retirer gratuitement au contrôle les jours de représentation.

 

La muette de Portici

Vendredi 13 avril à 20h et dimanche 15 avril à 15 h l’Opéra Comique propose aux personnes déficientes visuelles deux visites commentées du théâtre.

 

Contact :

Tél. : 01.42.44.45.47 - Courriel : philomene.loambo@opera-comique.com

Opéra Comique : 5 rue Favart – 75002 Paris

www.opera-comique.com

 

PROGRAMME TÉLÉVISÉ ACCESSIBLE - KIOSQUE SONORE

Le programme TV hebdomadaire édité par le GIAA est maintenant enregistré au format Daisy, lisible également avec n’importe quel appareil lecteur MP3. Il est composé de 4 rubriques :

            1. les programmes audio décrits de la semaine classés par ordre chronologique ;

            2. un programme par tranche horaire des 16 principales chaînes de la TNT ;

            3. un programme par chaîne des 16 principales chaînes de la TNT ;

Les programmes 2 et 3 ne comprennent que l’horaire et le titre de l’émission.

            4. un programme détaillé (horaire, titre, résumé, durée, principaux acteurs et réalisateur) pour les 7 principales chaînes (TF1, France 2, France 3, Canal +, France 5, M6 et Arte).

 

Les 16 principales chaînes de la TNT sont : TF1, France 2, France 3, Canal +, France 5, M6, Arte, Direct 8, W9, TMC, NT1, NRJ12, Chaîne parlementaire, France 4, BFM TV, I-télé.

 

Comme pour les autres hebdomadaires édités par le GIAA, l’abonnement annuel au programme TV est de 130 € pour la version variante CD et 110 € pour le téléchargement. Un CD spécimen du programme TV est disponible sur demande.

Tél. : 01.47.34.30.00 - Courriel : giaa@giaa.org

 

 

 

 

DOSSIER : INFORMATIQUE ET VIE QUOTIDIENNE

INTRODUCTION : AU CAS PAR CAS…

Colette Marsan

Rédacteur en chef du Journal du GIAA (QSLD)

Dossier réalisé avec le concours de Pierre Marragou et de Thibaut de Martimpré

Membres du Comité de Rédaction du QSLD

Ce serait si simple s’il n’y avait qu’un seul type de malvoyance, si la malvoyance se corrigeait comme souvent la myopie, par des verres appropriés. Ce serait simple mais ce n’est pas le cas. Conseiller à une personne malvoyante – une vraie - de changer de lunettes, c’est n’avoir rien compris encore au problème de la malvoyance.

Quand on a compris qu’il n’y a pas UNE malvoyance mais DES formes de malvoyance, on peut commencer à réfléchir à DES solutions.

Il faut féliciter Catherine Dauxerre, coordonnatrice du Service d’Orthoptie de l’Hôpital des Quinze-Vingts (Paris), d’avoir su exprimer l’ensemble des problèmes posés en termes simples, expliquant qu’il faut d’abord analyser les spécificités de la personne malvoyante, puis rechercher des solutions au cas par cas.

Souvent, il existe des solutions simples mais celles-ci sont mal connues du public.

C’est pourquoi nous proposons ici, dans ce dossier réalisé avec le concours de Pierre Marragou et Thibaut de Martimpré, quelques courts articles qui sont avant tout des pistes de recherche ou de réflexion ayant trait à l’aide de l’informatique dans la vie quotidienne. Des « petits outils » que l’on se procure ou que l’on utilise collectivement, ou bien des astuces que chacun a pu découvrir, peuvent faciliter la vie quotidienne. Ainsi, le KAPTEO, un GPS pour piétons, le NVDA, logiciel de lecture d’écran et d’aide à l’accès à un site Internet, la machine à vendre un ticket de métro ou de bus, les appareils de téléphonie mobile (HandiCapZéro), en particulier les NOKIA dont, en outre, les applications extra téléphoniques sont multiples, l’apprentissage d’un choix motivé entre la canne blanche électronique et le chien guide – que les chiens me pardonnent mais ce n’est pas diminuer leurs mérites que de les considérer comme des aides techniques précieuses – dispensé par l’École de Chiens Guides d’Aveugles de l’Ouest que dirige Hans Damm. Enfin, en guise de synthèse, Hervé Rihal, professeur des Universités, montre que l’emploi de ces aides dépend aussi du « niveau informatique » de l’utilisateur.

Grâce à ces collaborateurs compétents et disponibles, nous continuerons notre lutte contre les malvoyances avec leurs mille et une facettes dans les colonnes des prochains QSLD de 2012.

 

LA MALVOYANCE :

Quels retentissements, quelles solutions ?

Catherine Dauxerre

Coordinatrice d’orthoptique

De nombreuses pathologies peuvent être génératrices de malvoyance, en particulier les rétinopathies diabétiques ou myopiques, les dégénérescences rétiniennes héréditaires, la DMLA, le glaucome chronique, les traumatismes, les affections secondaires aux atteintes des voies optiques ou du système nerveux central etc. Mais, quelle que soit la cause de la malvoyance, il faut étudier, cas par cas, les spécificités des personnes déficientes visuelles car il est presque toujours possible d’optimiser leur autonomie.

 

Analyser les spécificités de la personne déficiente visuelle.

Plus de 80% des personnes déficientes visuelles (DV) vivent à domicile, dont 48% sont aidées. Pour optimiser leur autonomie, leur qualité de vie, il faut étudier, les spécificités de la personne déficiente visuelle : difficultés rencontrées en vision de près, intermédiaire et/ou de loin, lors d’activités telles que la lecture, l’écriture, la reconnaissance des visages, les activités de la vie quotidienne (maladresse gestuelle, repérage spatial, déplacements, équilibre…). La déficience visuelle peut aussi générer des obstacles lors de la communication ou des rapports sociaux.

Aussi, il est nécessaire d’analyser des notions telles que l’instabilité de perception, la fatigabilité, la dépression, la sensibilité aux contrastes de luminance, le champ de vision disponible, ainsi que son niveau optimal de perception, la vision des couleurs, les difficultés de déplacements tant diurnes que nocturnes, l’éblouissement.

Il est tout aussi primordial de rechercher les besoins d’éclairage pour aider à la réalisation de certaines tâches que de rechercher l’intérêt du port de verres teintés thérapeutiques adaptés (il en existe de nombreux types) et l’intérêt d’une prise en charge en vue de développer des stratégies adaptées.

On notera que l’utilisation de la canne blanche n’est pas systématique en cas de malvoyance et que, si nécessaire, elle peut n’être que partielle.

La prise en compte de tous ces paramètres permet de rechercher les meilleures solutions.

Quelles solutions ?

Afin de mieux faire face aux conséquences de la déficience visuelle, il est très important de mieux en comprendre les rouages et les retentissements, les besoins, les attentes du patient afin de rechercher une adéquation entre besoins et capacités disponibles, l’opportunité d’une adaptation optique et/ou non optique, avant ou après un programme de rééducation / réhabilitation.

Cette évaluation doit permettre de redonner confiance à la personne déficiente visuelle, en lui permettant de privilégier le plaisir malgré et avec le handicap, en visant une optimisation des capacités relevées lors du bilan de vision fonctionnelle. Une attention particulière est portée d’une part, à ne pas systématiquement compenser un sens ou un autre et, d’autre part, à se rappeler que toute utilisation de domotique, tout aménagement particulier nécessite un apprentissage.

Au final, l’objectif réside dans le développement d’une nouvelle façon de « voir » en vue de reprendre les activités jugées prioritaires par la personne concernée.

 

Extrait de la conférence prononcée lors de la Journée de sensibilisation au handicap visuel organisée par le GIAA en partenariat avec AG2R le 08 novembre 2011.

 

Contact:

Centre Hospitalier des Quinze-Vingts (CHNO)

2 rue de Charenton - 75012 Paris

Université Pierre et Marie Curie

e-mail : cdauxerre@quinze-vingts.fr

 

KAPTEO

KAPTEO est le premier GPS piéton 100% vocal qui permet d’interagir avec son environnement et de déclencher les balises sonores déjà installées dans les bâtiments partout en France.

 

Façade du GPS KAPTEO montrant  les boutons de navigation

 

À la demande de personnes déficientes visuelles, les deux sociétés pionnières dans l’amélioration de la chaîne du déplacement des personnes handicapées visuelles, EO Guidage et GPS Kapten, ont mis au point le GPS pour piétons KAPTEO.

En plus de la navigation vocale en temps réel qui guide l’utilisateur vers n’importe quelle adresse, KAPTEO offre de multiples possibilités. On peut, par exemple, préparer son déplacement en écoutant à l’avance toute les instructions de navigation (le carnet de route) sans sortir de chez soi, puis obtenir tout au long de son trajet la description de ce qui vous entoure, c’est-à-dire la description des carrefours, nom des rues… On peut aussi détecter les balises sonores présentes dans l’environnement, localiser l’entrée des bâtiments ou d’autres points d’intérêt en déclenchant de façon sélective les balises sonores détectées.

 

Contact : Eo-guidage

95/97 Bd du Parc d’artillerie - 69007 Lyon

Tél. : 04.72.53.98.26

info@eo-guidage.com - www.kapteo.fr

 

LOGICIEL DE LECTURE D’ÉCRAN NVDA

NVDA (Non Visual Desktop Access) est un logiciel de reconnaissance vocale fonctionnant sous Windows.

 

À l’instar de Jaws, le logiciel NVDA s’interface avec le logiciel d’exploitation pour donner un accès vocal à la navigation du système, des logiciels et d’Internet.

Ce logiciel a été présenté à la Commission des Techniques Professionnelles (CTP) du GIAA par Access Solutions le 15 octobre 2011.

 

Description

NVDA est un logiciel de lecture d’écran fonctionnant sous tout système d’exploitation donnant un accès vocal à la navigation et à divers logiciels.

 

Installation

L’installation est simple et rapide. Un double clic sur l’icône du fichier exécutable et le tour est joué. Pas besoin de redémarrage du PC.

 

Utilisation

NVDA, une fois installé, est signalé par une icône sur le bureau ou en naviguant dans le menu « démarrer ». Un double clic sur cette icône lance le logiciel. Aucune fenêtre n’apparaît à l’écran, la mise en route du logiciel est signalée uniquement par une icône dans la barre des tâches.

En effectuant un clic droit sur l’icône de la barre des tâches, on obtient une fenêtre contenant les onglets « préférences », « outils », « aide », « retour à la configuration sauvegardée » et « sauvegarder la configuration ». Le logiciel lancé, la lecture de ce qui se trouve à l’écran se fait automatiquement (titres des fenêtres, sous-menus, etc.). Le logiciel n’est apparemment pas compatible avec des logiciels de traitement de texte comme Open Office ou Microsoft Word. La lecture de page Internet est assez claire même si le programme est améliorable.

Afin de pouvoir utiliser le logiciel NVDA de façon optimale, il est obligatoire de connaître les raccourcis NVDA permettant une navigation assez fluide au clavier. Vous pouvez trouver un tutorial en suivant ce lien : http://www.ideose.eu/documents-accessibilite/raccourcis-clavier-pour-le-lecteur-decran-nvda/

À signaler également que le logiciel émet un son différent (grave ou aigu, à gauche ou à droite) afin de signaler l’emplacement de la souris sur l’écran.

 

En pratique :

Disponible en téléchargement sur : http://nvda-fr.org/ - Licence : gratuite.

 

Formations :

-          Atelier découverte NVDA à la Cité des Sciences et de l’industrie à Paris. Information et inscription par téléphone au 01.40.05.78.42 ou par mail à l’adresse : sallelouisbraille@universcience.fr.

-          Centre Pompidou à Paris, Bibliothèque publique d’information (BPI) : http://www.bpi.fr/fr/en_pratique/handicap_et_accessibilite.html

-          L’Œil et la lettre - Médiathèque José Cabanis à Toulouse. Information et inscription par téléphone au 05.62.27.40.49 ou par mail à l’adresse : jean-michel.ramos-martins@mairie-toulouse.fr

-          Bibliothèque francophone multimédia à Limoges. Information et inscription par téléphone au 05.55.45.96.00.

-          Centre Basse Vision et Troubles de l’Audition à St Benoît (Poitiers). Information et inscription par téléphone au 05.49.55.21.30.

 

QUAND LES SYSTÈMES D’EXPLOITATION DES MOBILES INTÈGRENT LES FONCTIONS D’ACCESSIBILITÉ.

HandiCapZéro

Indispensable dans votre quotidien, le téléphone mobile peut aujourd’hui être utilisé avec plus de facilité : vocalisation des fonctionnalités, agrandissement des données présentes à l’écran, prise en main et confort… des solutions de plus en plus nombreuses existent.

Précurseur dès le développement en Europe des premières solutions d’accessibilité pour téléphone mobile, HandiCapzéro, accompagné des opérateurs partenaires, a tout mis en œuvre pour vous proposer les solutions logicielles en phase avec les évolutions technologiques dans ce domaine.

Aujourd’hui, plusieurs solutions existent. Elles sont fonction de la marque de votre téléphone, de son système d’exploitation, et de l’offre «accessibilité» proposée par votre opérateur. Elles ont toutes en commun de rendre accessible l’essentiel des fonctionnalités de votre mobile.

 

Façade d’un mobile avec, sur l’écran, l’image du bas d’un visage.

 

Certaines solutions sont accompagnées par HandiCapZéro. C’est le cas de Mobile Speak (vocalisation) et de Mobile Magnifier (agrandissement des données à l’écran) proposés par Bouygues Télécom et par SFR. Si vous êtes confrontés à des difficultés d’utilisation, un support technique et un forum dédié sont mis à votre disposition par l’association et ses partenaires opérateurs ayant fait le choix de vous proposer ces mêmes solutions.

Ces solutions sont installées par HandiCapZéro et peuvent également être téléchargées sur notre site.

Si vous êtes confrontés à des difficultés d’utilisation, un support technique et un forum dédié sont mis à votre disposition par l’association et ses partenaires.

D’autres solutions existent. Elles ne sont pas toutes accompagnées par nos services ou par les opérateurs.

Près de dix ans ont été nécessaires aux opérateurs, constructeurs et éditeurs de logiciels pour rendre les téléphones mobiles traditionnels accessibles aux déficients visuels. Certains téléphones intègrent désormais des fonctions d’écriture et de lecture des SMS, la reconnaissance du numéro de l’appelant, une adaptation de la navigation dans les menus des téléphones.

Les solutions d’assistance externes assurent:

-          l’agrandissement des données ;

-          la vocalisation des contenus ;

-          la compatibilité avec des périphériques braille.

Doté de ces différents outils, l’utilisateur peut zoomer, modifier les couleurs d’affichage, mettre en évidence des zones d’information, ou encore connecter via bluetooth son terminal à un afficheur braille.

Deux éditeurs dominent l’offre de lecteurs d’écrans et de logiciels d’agrandissement pour terminaux mobiles : l’espagnol Code Factory avec Mobile Speak, Mobile Magnifier et Mobile Accessiblity Android et l’américain Nuance, avec Talks et Zooms.

En France, sous l’action conjointe des associations de déficients visuels et des pouvoirs publics, les principaux opérateurs mobiles, réunis au sein de la FFT, ont proposé des solutions dans le cadre d’une charte d’engagement volontaire. Bouygues et SFR ont conclu des accords avec HandiCapZéro pour l’intégration des solutions Mobile Speak et Mobile Magnifier dans les téléphones compatibles, Orange intègre les solutions Talks et Zooms.

Vocaliser ou agrandir, nous vous aidons dans le choix du logiciel adapté à vos besoins.

 

IPHONE SIRI

Siri sur iPhone 4S vous permet d’utiliser votre voix pour envoyer des messages, fixer des rendez-vous ou passer des appels, entre autres. Demandez à Siri de vous rendre service, en parlant normalement. Siri comprend non seulement ce que vous dites, mais aussi ce que vous voulez dire. Il va même jusqu’à vous répondre. Siri est si facile à utiliser, il en fait tant, que vous ne cesserez de trouver de nouveaux moyens de vous en servir.

 

Façade du IPHONE SIRI

 

Il comprend ce que vous dites.

Adressez-vous à Siri comme à une personne. Dites quelque chose du style : “Dis à ma femme que je suis en retard”, ou “Rappelle-moi d’appeler le vétérinaire”, ou encore “Est-ce que j’ai besoin d’un parapluie ?”. Et Siri vous répond. Il fait ce que vous lui dites et trouve les informations dont vous avez besoin. Et puis, il revient vers vous. En fait, c’est comme si vous aviez une véritable conversation avec votre iPhone.

Il comprend même ce que vous voulez dire.

Non seulement Siri comprend ce que vous dites, mais il est assez intelligent pour comprendre ce que vous voulez dire. Alors, quand vous lui demanderez “Programme un rendez-vous avec Florence pour un café à 17 heures”, Siri vous répondra “C’est maintenant dans votre calendrier”. Et si vous ajoutez “Rappelle-moi de l’appeler dès que je quitte le bureau”, Siri se souviendra que vous étiez en train de parler de Florence et définira le bon rappel. Et comme Siri est proactif, il va vous questionner plus avant pour déterminer ce que vous recherchez.

Il vous servira dans la vie de tous les jours.

Demandez à Siri d’envoyer un message à votre père, de prendre rendez-vous chez le dentiste ou d’envoyer un e-mail, et il déterminera de quelles apps il doit se servir et de qui vous parlez. Les données qui figurent dans vos contacts lui permettront de connaître votre famille, vos amis, votre patron et vos collègues. Vous pouvez donc lui demander des choses du genre “Dis à Olivier que je suis en chemin” ou “Rappelle-moi de prendre un rendez-vous chez le dentiste en arrivant au bureau” ou encore “Appelle-moi un taxi”, il saura exactement ce que vous voulez dire et il le fera pour vous.

Il a tant à vous dire.

Dès que vous aurez quelque chose à faire, demandez à Siri de vous venir en aide. Siri utilise pratiquement toutes les apps intégrées à l’iPhone 4S pour trouver les informations qu’il vous faut. Il rédige et envoie des e-mails et des messages texte — et vous les lit. Il consulte le Web pour trouver ce que vous avez besoin de savoir. Il diffuse la musique que vous souhaitez écouter. Il passe des appels. Il fixe des rendez-vous. Il vous aide à ne rien oublier. Et il vous réveille. Siri vous dit presque tout. Et il parle de lui, si besoin.

iPhone 4S. Une certaine addiction aux dictées.

Voici un autre moyen fabuleux d’être efficace : utilisez tout simplement votre voix. Au lieu de taper, touchez l’icône microphone du clavier. Puis, dites ce que vous avez à dire : votre iPhone vous écoute. Touchez OK et l’iPhone convertit vos paroles en texte. Utilisez la Dictée pour rédiger des messages, prendre des notes, faire des recherches sur le Web, et plus encore. La fonction Dictée fonctionne également avec des apps tierces, ce qui vous permet d’actualiser votre statut Facebook, de tweeter ou d’échanger des Instagrams.

 

 

NOKIA DÉPLOIE SON PROPRE LECTEUR D’ÉCRAN POUR MOBILES : NOKIA SCREEN READER

En partenariat avec HandiCapZéro, Nokia déploie l’application «Lecteur d’écran» pour faciliter l’usage de ses Smartphones par des personnes aveugles ou malvoyantes.

L’application Nokia Lecteur d’écran (Nokia Screen Reader) a été développée par Code Factory (développeur spécialisé dans l’accessibilité des mobiles). Elle est gratuite et en téléchargement sur :

-          le Nokia Store ;

-          le site de HandiCapZéro (avec manuel en français) ;

-          le site de Code Factory (en anglais).

 

Actuellement, elle est compatible avec les Nokia C5-00, Nokia C5 5MP, Nokia 700 et Nokia 701. Lorsque le système d’exploitation Nokia Belle sera disponible en février 2012, cette application devrait fonctionner sur d’autres smartphones Nokia déjà commercialisés en 2010 et 2011.

 

Nokia Screen Reader est une application qui vocalise les contenus écrits à l’écran. Outre les appels et les messages texte (SMS, e-mails), le lecteur d’écran est utile pour accéder aux contacts et aux listes d’appels, gérer un agenda ou encore naviguer sur Internet (sur sites accessibles). L’application est disponible sur les mobiles à écran tactile et sur les mobiles à touches physiques. Le lecteur présente des commandes simples et faciles à mémoriser. Pour son lancement, l’application est disponible dans huit langues : allemand, anglais, espagnol, finnois, français, italien, portugais et suédois.

Le lancement de l’application Nokia Screen Reader coïncide avec un autre développement important : le nouveau canal Accessibility dans Nokia Store. Ce canal regroupe les applications dédiées aux personnes atteintes de cécité ou de malvoyance, de troubles auditifs, de troubles du langage, de déficience cognitive ou de troubles de la dextérité.

Attention, les services ainsi que certaines caractéristiques peuvent dépendre du réseau et ou de la carte SIM, ainsi que de la compatibilité des appareils utilisés et des formats de contenu pris en charge.

 

Contact :

HandiCapZéro - 14 rue d’Uzès – 75002 Paris

Tél. : 08.00.39.39.51 - Courriel : contact@handicapzero.org

 

ACHETER SON TITRE DE TRANSPORT MÉTRO ET TRAMWAY RATP

Les personnes handicapées visuelles peuvent acheter leur titre de transport ou recharger leur passe Navigo.

Le paiement se fait par carte bancaire ou espèces dans un certain nombre de stations de métro de Paris et région parisienne.

Comment ça marche ?

L’appareil dispose d’une interface graphique entièrement conçue pour les déficients visuels.

 

Un grand écran tactile. L’index de la main droite d’une voyageuse, dont on voit seulement le bras portant plusieurs bracelets, pointe sur les instructions parlées et lisibles : Ici : « Déposez votre passe Navigo ».

 

L’utilisateur est guidé par un moteur de synthèse vocale.

Afin de s’affranchir des perturbations sonores ambiantes, il dispose également d’une prise jack pour connecter ses écouteurs.

Il peut modifier la taille et la couleur du texte en fonction de son handicap.

En pratique

Étape 1. Le mode « déficient visuel » doit être activé. Il se trouve dans le coin inférieur droit de l’écran tactile. Ceci active le mode sonore de l’automate ; l’écran est amélioré en contraste et taille de caractères.

Étape 2. Pour un rechargement du passe Navigo, la carte doit être posée dans le réceptacle conçu à cet effet.

Étape 3. La personne déficiente visuelle doit sélectionner son titre de transport à l’aide du navigateur se trouvant aux quatre coins de l’écran comme suit :

-          en haut à gauche : retour (flèche gauche) ;

-          en haut à droite : suivant (flèche droite) ;

-          en bas à gauche : annuler (croix) ;

-          en bas à droite : valider (OK).

 

L’écran peut être vu en mode inversé. Pour cela, il faut appuyer sur la flèche droite une fois que le mode « déficient visuel » est activé, puis valider (OK)

Étape 4. Une fois le titre de transport choisi, la personne déficiente visuelle sélectionne son mode de paiement puis paye (CB, pièces ou billets).

Étape 5. Elle récupère les titres imprimés, le rendu de monnaie éventuel ainsi que le justificatif de paiement.

 

Pour en savoir plus :

Un manuel d’utilisation a été rédigé par la CFPSAA à destination des usagers déficients visuels. Ce manuel est disponible sur Internet : http://www.cnpsaa.fr/accessibilite/transports/ratp/040_Utilisation_de_l_automate_A2007_accessible_aux_deficients_visuels_v_mars2010.doc

 

Des formations ont été dispensées aux agents d’exploitation par la RATP, afin d’apporter un soutien aux usagers déficients visuels.

 

Les automates sont implantés dans un grand nombre de stations de métro et de RER A et B, ainsi que sur certaines lignes de tramway RATP.

 

Contact : Parkéon : cchaumet@parkeon.com - Tél. : 01.58.09.81.14

 

DÉTÉCTEUR DE COULEURS COLORINO

Le Colorino est un identificateur de couleur assurant également la reconnaissance de la lumière.

 

Détecteur de couleurs parlant Colorino posé sur des échantillons de couleurs.

 

Il est très simple d’utilisation : il suffit de placer le Colorino sur n’importe quelle surface : il vous en annonce la couleur et son intensité.

Le Colorino peut différencier plus de 150 couleurs.

Utilisé comme détecteur de lumière, il en donne l’intensité dans plus de 10000 tons différents.

Le volume peut être ajusté à trois niveaux différents. Il est possible de raccorder un casque.

Caractéristiques :

-          Taille : (110) x (39 - 50) x (21 - 25) mm

-          Poids : 85 gr incluant les piles

-          Piles : 2 piles alcalines de 1,5 volts

 

Contact :

53, rue Georges Courteline

69100 Villeurbanne - Tél. : 04.72.69.70.88

 

CHIEN GUIDE ET CANNE BLANCHE ÉLECTRONIQUE : LES DEUX FONT LA PAIRE

Hans DAMM

Directeur de l’Association les Chiens Guides d’Aveugles de l’Ouest.

Depuis 1975, l’Association a remis 600 chiens guides dans l’Ouest. En 2005, l’Association Les Chiens Guides d’Aveugles de l’Ouest a engagé le pari d’élargir son aide auprès des personnes déficientes visuelles de notre région.

Le développement et l’amélioration du concept des aides techniques telles que la canne blanche électronique connue sous le nom de « Tom Pouce » ou de « Minitact » nous ont conduits à proposer ces outils aux personnes mal ou non-voyantes afin d’augmenter la sécurité lors de leurs déplacements quotidiens. Notre volonté est de pouvoir servir toujours plus de personnes et cet objectif, si on en juge tant par le nombre de demandes reçues que par celui des personnes servies, est largement atteint.

 

Dans une rue un voyageur s’oriente grâce à une canne blanche électronique.

 

En 2007 nous enregistrions 48 demandes pour le chien guide, fin 2010 le bilan était de 93 demandes dont 61 pour le chien guide et 32 pour les outils électroniques.

Ces deux approches ne sont pas concurrentes mais simplement différentes et complémentaires car elles améliorent toutes les deux le confort du déplacement de la personne déficiente visuelle, chacune à sa manière, avec ses avantages et ses inconvénients. Ainsi, nous sommes capables aujourd’hui de proposer une réponse alternative aux personnes qui ne souhaitent pas ou ne peuvent pas utiliser un chien guide (raisons de santé, situation sur le lieu de travail, causes familiales…).

 

 

Les candidats arrivent en général avec une idée précise de la demande qu’ils formulent auprès de nous. D’ailleurs, notre rôle n’est pas de faire un choix à leur place, mais de les informer afin de leur permettre de découvrir les possibilités et les exigences de chaque solution et de déterminer la meilleure réponse par rapport à leurs besoins.

Autant que possible, les sessions d’information ou de remise se déroulent en même temps pour les maîtres de chien guide et les bénéficiaires des outils électroniques : cela permet de se rencontrer, d’ouvrir des discussions sur les choix des uns et des autres et, parfois, cela fait naître des amitiés qui perdurent.

Permettre à chaque personne déficiente visuelle de choisir en fonction de ses préférences, de ses besoins et de ses capacités, n’est-ce pas la preuve d’un engagement total en leur faveur ?

 

Contact :

Les Chiens guides d’Aveugles de l’Ouest

1, rue des Brunelleries –Bouchemaine – 49913 Angers Cedex 9

Tél. : 02.41.68.59.23 - Site : www.chiens-guides-ouest.org

 

LA PERSONNE NON-VOYANTE ET L’INFORMATIQUE

Hervé RIHAL

Ancien président de la CTP

Vingt ans d’informatique à la Commission technique professionnelle du GIAA (CTP).

J’ai animé, de 1991 à 2011, la Commission des techniques professionnelles du GIAA qui s’est essentiellement penchée sur l’adaptation des outils informatiques, particulièrement destinés aux personnes aveugles.

Au début, au cours de nos réunions, on ressentait une inquiétude de la part des personnes présentes, quel que soit leur âge. Vais-je réussir à prendre en mains l’outil informatique ? Serai-je suffisamment performant dans mon emploi ?

Aujourd’hui, parmi les non-voyants complets, on distingue deux catégories d’utilisateurs : la première est constituée par les professionnels, ou semi professionnels (ingénieurs, programmeurs) qui manient des logiciels complexes et sont très avancés dans la navigation sur Internet.

Mais beaucoup des membres de la CTP sont davantage des utilisateurs que des professionnels et se contentent de s’informer sur les matériels inventés à leur intention. Les souhaits sont différents selon que les utilisateurs sont braillistes ou non braillistes.

S’agissant des non-voyants complets, les non-braillistes utilisent principalement les systèmes de synthèse vocale. Les évolutions de Jaws, qui en est à présent à sa onzième version, ont été très suivies, notamment lorsque est apparu Internet.

Note : Jaws (Job Access With Speech) est un lecteur d’écran (logiciel pour les déficients visuels), sous Windows qui transforme un texte affiché sur un écran en un texte oral (par un système de synthèse vocale) ou un texte en braille, et permet d’interagir avec le système d’exploitation et les logiciels. Il a été conçu en 1989.

 

Pour les braillistes, la plage tactile Braille, fort onéreuse, permet une plus grande rapidité d’exécution grâce à un système de curseur-routine qui offre une correction plus rapide que la synthèse vocale. Même si beaucoup de non-voyants se plaignent de la qualité des documents numérisés, le scanner est un outil très utilisé et a constitué un immense progrès puisqu’il évite de transcrire les documents en Braille. Enfin, si l’imprimante ordinaire est utilisée par tous, certains d’entre nous ont aussi recours à des imprimantes Braille, d’autres préférant utiliser directement leur plage tactile Braille ou écrire les documents en Braille dont ils ont besoin avec leur machine Perkins.

Ainsi, le mode d’utilisation de l’informatique n’est pas uniforme ; chacun l’adapte à son potentiel et notamment à son niveau de connaissance de l’écriture Braille. Pour tous, cependant, l’informatique a changé la vie. Reste que les employeurs modifient souvent les outils informatiques, notamment les logiciels, et que l’adaptation des postes de travail doit être sans cesse recommencée. Là est sans doute pour nous la plus grande difficulté.

 

 

 

 

LA VIE DU GIAA

INFO DE LA RÉDACTION

Votre journal évolue. Vous trouvez régulièrement désormais, dans la rubrique Vie du GIAA une INFO DE LA RÉDACTION.

 

Notre objectif prioritaire, les Dossiers de 2011 en témoignent, demeure le renforcement du lien entre non voyants, malvoyants et voyants. C’est aussi, semble-t-il, le souhait de nos lecteurs car - l’augmentation du nombre de nos abonnés en fait foi - il y a une demande croissante pour nos versions accessibles à tous, à savoir la version numérique et le CD audio.

En 2012, le QSLD passe à 4 numéros par an (au lieu de 5). En compensation, le nombre de pages est légèrement augmenté dans la mesure où le volume de la version braille le permet.

 

Le QSLD-Internet

L’explosion des formats de lecteurs d’écrans et la multiplicité des logiciels de transcription, souvent gratuits, nous entraînent à développer notre version numérique. L’augmentation du nombre de nos lecteurs sur Internet témoigne de cette nécessité.

 

Le QSLD-audio

Depuis plusieurs années le CD-audio au format DAISY est très amélioré par la voix humaine en remplacement de la synthèse vocale. La voix que vous entendez est celle de SOPHIE.

 

Les QSLD papier noir et gros caractères

Par voie de conséquence, et à l’instar de nombreuses revues, nous réduisons le tirage de nos versions papier.

 

Ceci dit, nous ne résistons pas au plaisir de vous adresser, en guise de vœux de Nouvel An, ce court poème de Jacques Brel :

 

« Je vous souhaite des rêves à n’en plus finir

Et l’envie furieuse d’en réaliser quelques-uns.

Je vous souhaite d’aimer ce qu’il faut aimer

Et d’oublier ce qu’il faut oublier.

Je vous souhaite des passions.

Je vous souhaite des silences.

Je vous souhaite des chants d’oiseaux au réveil

Et des rires d’enfants.

Je vous souhaite de résister à l’enlisement, à l’indifférence,

Aux vertus négatives de notre époque.

Je vous souhaite surtout d’être vous. »

 

Poème transmis par Dominique Boucherat, responsable de la Délégation GIAA Lorraine.

 

 

ÉTATS GÉNÉRAUX DE LA DÉFICIENCE VISUELLE

Samedi 26 novembre 2011 - Paris

Interview par la Rédaction du GIAA de Philippe Chazal, Président des ÉG.

 

GIAA -Monsieur le Président,

Il nous a semblé que vous aviez organisé ces États Généraux de la Déficience Visuelle avec un double objectif : refléter le maximum de points de vue des personnes déficientes visuelles et sensibiliser les pouvoirs publics à leurs problèmes. Mais ces États Généraux ont aussi cherché à améliorer la communication entre le monde des voyants et celui de la déficience visuelle. Après le discours d’ouverture par Vincent Michel, Secrétaire Général de la CFPSAA, vous avez accueilli Madame Roselyne Bachelot-Narquin, Ministre des Solidarités et de la Cohésion Sociale, par un véritable message. Était-ce bien cela ?

 

Philippe Chazal (Ph.Ch.) - En organisant ces États Généraux, nous avons avant tout cherché à donner la parole aux déficients visuels car, pour bien les représenter et parler en leur nom, encore faut-il connaître précisément leurs attentes. C’est pour mieux atteindre cet objectif que cinq listes de discussions correspondant aux sujets des cinq Tables rondes ont été ouvertes durant le mois qui a précédé les ÉG, Les conclusions de chacune d’elles ont été présentées en ouverture des Tables rondes et nous ont été très utiles lors de la préparation du mémorandum que la CFPSAA vient d’adresser aux principaux candidats aux prochaines élections présidentielles. Je tiens beaucoup à cette communication entre la CFPSAA et les personnes déficientes visuelles ; je me réjouis que les listes de discussions restent ouvertes et j’espère qu’elles nous permettront de rester au plus proche de nos mandants. Concernant la sensibilisation des Pouvoirs Publics à nos problèmes, c’est le travail constant de la CFPSAA et je vous assure qu’ils les connaissent bien. Les ÉG ont été l’occasion de rappeler publiquement à la Ministre, après avoir souligné quelques avancées (audiovision, accès aux livres), nos demandes qui n’ont toujours pas été satisfaites : suppression des barrières d’âge pour l’attribution de la PCH, manque d’efficacité du « plan handicap visuel », énormes difficultés pour accéder à l’emploi, pour ne citer que les principales.

 

GIAA - Le programme de travail a été réparti en cinq Tables Rondes présentées selon un même plan avec un exposé d’un Grand témoin, un ou plusieurs exposés de synthèse des travaux préparatoires, les exposés des intervenants aux Tables Rondes. Les thèmes de ces Tables Rondes ont été présentés dans notre précédent QSLD. Souhaitez-vous dire quelques mots sur votre choix ?

 

Ph.Ch. - Mon plus grand regret à l’issue de ces ÉG est d’avoir manqué de temps pour donner la parole aux personnes présentes : environ 400. À juste titre, beaucoup de participants s’en sont plaints mais il nous était difficile de faire autrement à moins de supprimer les courts exposés préliminaires aux débats. L’intégralité des textes sera prochainement publiée dans un recueil en préparation, vous constaterez ainsi que ces présentations étaient toutes d’un grand intérêt. Nous aurions aussi pu gagner du temps en supprimant les interventions des représentants des partis politiques que nous avions invité à s’exprimer sur le programme de leur candidat aux prochaines élections, mais ceci nous avait semblé opportun en période préélectorale.

 

GIAA - Il nous a semblé que l’un des points forts de cette journée était une volonté d’améliorer la communication voyants-déficients visuels, y compris les malvoyants. Est-ce bien cela ?

 

Ph. Ch. - En effet, nous aurions aimé que les ÉG améliorent la communication entre les voyants et les déficients visuels mais force est de constater que les médias ne se mobilisent guère pour faire état de nos préoccupations, certains allant jusqu’à dire que le grand public est « lassé » d’entendre parler du handicap en général. Pourtant, beaucoup ignorent encore aujourd’hui comment aborder une personne aveugle, quelles sont les difficultés d’un malvoyant. La CFPSAA aimerait publier un recueil assez complet sur ces différentes questions comme l’ont déjà fait certaines associations sur des points particuliers : mobilité, emploi…

 

GIAA – Organiser la venue à Paris et l’accueil de plusieurs centaines de déficients visuels était une gageure. Êtes-vous satisfait du résultat ?

 

Ph. Ch. - La première difficulté consistait à trouver des locaux suffisamment vastes, aisément accessibles et à un coût raisonnable. Grâce à l’association BrailleNet nous avons pu obtenir deux amphithéâtres à la Faculté de Médecine La Pitié Salpêtrière. Prévoir l’accueil et le guidage des participants durant la journée, le déjeuner sur place, prendre en compte les besoins des chiens guides, tout ceci a été possible grâce à l’expérience et aux talents d’organisateur de Michel Rossetti que je tiens à remercier, de même que la trentaine de bénévoles dont les participants ont unanimement salué la gentillesse et l’efficacité.

 

GIAA - Une question que j’aurais oubliée de vous poser ?

 

Ph. Ch. - Vous ne m’avez pas demandé si la CFPSAA envisageait d’organiser de nouveaux ÉG et dans quel délai. Comme je l’ai dit au début de cette interview, nous devons bien connaître les attentes et les besoins des déficients visuels pour pouvoir parler en leur nom lorsque, pour différentes raisons, ils ne peuvent s’adresser eux-mêmes aux Pouvoirs Publics, aux médias, à nos différents partenaires. De tels ÉG devraient être une occasion incontournable pour leur donner la parole et faire un bilan périodique de nos actions. Chacun devrait pouvoir s’exprimer de façon démocratique au sein des organes délibérants des trente associations membres de la CFPSAA, mais nous constatons qu’un nombre certain de mal ou non voyants n’adhère à aucune structure associative. Eux aussi ont droit à la parole et à être entendus ; les ÉG me semblent donc indispensables s’ils sont bien préparés. Rendez-vous dans X années, ce sera à la CFPSAA à en décider.

 

 

LE GIAA LANCE LA REVUE JEUNESSE JE LIS DÉJÀ EN VERSIONS ADAPTÉES

Grâce aux nouvelles revues, les enfants retrouvent régulièrement leurs compagnons Titeuf, Raoul, Léo & Lola.

Le GIAA a, dans sa mission, de permettre à tous les enfants, quel que soit leur niveau de déficience visuelle, de lire la même revue que leurs camarades voyants.

Partagez avec eux les fous rires que provoqueront les blagues de la revue !

 

Une couverture de la revue papier

 

Dès maintenant, l’enfant peut, tout en s’amusant, se familiariser avec le braille, lire les caractères agrandis sur son écran d’ordinateur selon ses besoins, ou écouter le CD de la revue (lue par une lectrice professionnelle et des enfants d’écoles primaires). La découverte de nouveaux personnages, le développement de l’imaginaire… les enfants déficients visuels vont aussi pouvoir entrer dans le monde des nouveaux personnages et développer leur imaginaire.

 

Une petite fille lit avec une grosse loupe devant l’œil droit.

 

Abonnez-vous et merci de nous soutenir en proposant l’abonnement de cette revue auprès des parents des enfants concernés.

Le tarif varie en fonction de la formule choisie (abonnement d’un an – tarifs particuliers)

-          Pack Braille : revue en braille et magazine avec CD audio – 79 € ;

-          Pack Gros Caractères modulables : CD contenant la revue audio ainsi que la revue en fichier PDF avec le magazine – 79 € ;

-          Pack complet : revue en braille, gros caractères et magazine avec CD audio – 149 € ;

-          Audio seul : 59 €.

 

Pour recevoir le bulletin d’abonnement et vous abonner contactez nous dès maintenant par téléphone au 01.47.34.30.00 ou par mail : giaa@giaa.org.

 

 

GIAA LORRAINE

Dans GIAA Lorraine de décembre 2011

Une initiative intéressante : un préalable à l’audio description de l’opéra « L’italienne à Alger » de Rossini : le vendredi 10 février à 20h00, l’Opéra Théâtre de Nancy propose d’assister à une répétition de « L’Italienne à Alger » de Rossini. Cette répétition ne sera pas audiodécrite, mais constitue néanmoins une possibilité d’approche de l’œuvre. Inscriptions souhaitées auprès du GIAA ou de Dominique Boucherat, au 06.82.15.94.89.

L’audio description de l’opéra aura lieu le dimanche 19 février 2012 à 15 h 00. Inscriptions auprès du GIAA ou de Dominique Boucherat.

Outils adaptés gratuits.

Le mercredi 1er février 2012, présentation par Jean-Philippe Mengual, non voyant et futur attaché d’administration maîtrisant bien l’informatique, de 2 outils adaptés gratuits :

-          le système d’exploitation gratuit Linux ;

-          la synthèse vocale NVDA à laquelle nous consacrons un article dans ce numéro.

Dans GIAA Lorraine de janvier 2012 à propos des jeux d’échecs

Transmis par Michel Baué un Message de la FFE : « Votre club accueille-t-il des joueurs aveugles ou malvoyants ? Connaissent-ils l’Association échiquéenne pour les Aveugles (A.É.P.A.) ? Cette association existe depuis 50 ans au service des joueurs d’échecs déficients visuels. Affiliée à la FFE, elle offre, outre la possibilité de participer à des compétitions par correspondance, par téléphone, courriel ou Skype, une revue trimestrielle, des ouvrages audio, du matériel adapté. De plus, l’A.É.P.A. organise chaque année durant le week-end de l’Ascension le championnat de France ouvert à tous les aveugles et malvoyants, homologué par la FFE. Par ailleurs, l’A.É.P.A. participe à des compétitions internationales dans le cadre de l’I.B.C.A. (International Braille Chess Association), l’homologue de la FIDE pour les déficients visuels : championnats d’Europe et du monde, Olympiades, etc. Favoriser la pratique du jeu d’échecs parmi les déficients visuels et, au-delà, entraîner davantage de joueurs susceptibles de représenter la France sur le plan international, c’est là toute notre ambition.

 

Contact :

Yves Le Brun, président de l’AÉPA

www.aepa64.asso.fr

Courriel : president@aepa64.asso.fr

 

ACCESSIBILITÉ EN LIMOUSIN 2011-2012

«Dans tous les Sens» est une superbe plaquette en grands caractères et partiellement en braille, qui présente tous les spectacles accessibles en Limousin au cours de la saison 2011-2012 et explique comment cette réalisation a été rendue possible grâce à la rencontre de la DRAC que dirige Philippe Geffré avec la Compagnie Les Singuliers Associés.

« Dans tous les Sens » entame sa deuxième édition riche d’un engouement croissant des publics et d’une implication renforcés des professionnels du Limousin. Cette saison, plus de cent représentations accessibles aux personnes aveugles, malvoyantes, sourdes ou malentendantes sont ainsi proposées.

 

Contact :

Tél. : 05.55.79.38.87.

Courriel : infos@dtls.fr

Site : www.dtls.fr

 

 

 

 

CULTURE

« LA PEINTURE LES YEUX FERMÉS » AU PETIT PALAIS - PARIS

Visites multi sensorielles avec conférencière

Visites adaptées autour des collections de peinture avec une mallette multi sensorielle, chacune autour d’une œuvre.

Le commentaire descriptif des tableaux est enrichi de la découverte de supports tactiles, de senteurs évocatrices, de textes et de musiques.

 

Deux mains posées sur une grande maquette présentée lors d’une visite tactile

 

Prochaines visites

Jeudi 16 février 2012 à 14 h 30

L’impressionnisme : autour du Soleil couchant sur la Seine à Lavacourt, effet d’hiver de Claude Monet.

Claude Monet capte la vibration de la lumière sur l’eau par une multitude de touches de couleurs épaisses. Cinq copies tactiles du tableau permettent d’appréhender la matière picturale tandis que musiques et odeurs diverses nous plongent au cœur de la nature et permettent d’évoquer l’art du paysagiste de plein air. La lecture de textes de critiques de l’époque rend compte de la révolution picturale que constitue l’impressionnisme dans la deuxième moitié du XIXe siècle.

 

Vendredi 9 mars 2012 à 14 h 30

L’espace du tableau : autour de La balayeuse de Pieter Janssens

Dans un intérieur hollandais du XVIIe siècle une femme est occupée à balayer. Une maquette en volume reconstituant la scène peinte et une plaque en relief, permettent d’évoquer l’art savant du peintre dans la représentation de l’espace et le rendu de la lumière. Le talent des peintres hollandais du Siècle d’Or à rendre la réalité de la vie quotidienne sera évoqué par des textes sur l’art et des contes ainsi que par le biais d’odeurs variées et de musique d’époque.

 

Accès :

Petit Palais, musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris, avenue Winston Churchill (sans numéro) - 75008 Paris.

Réservation auprès de :

Nathalie Roche : 01.53.43.40.67 - nathalie.roche@paris.fr

Catherine André : 01.53.43.40.44 - catherine.andre@paris.fr

 

LA CITÉ DE L’ARCHITECTURE & DU PATRIMOINE

Marie-Pierre Warnault

Chargée de projet

La Cité de l’architecture & du patrimoine a ouvert ses portes en 2007. Cet EPIC (Établissement Public à Intérêt Commercial) regroupe 3 entités : l’école de Chaillot qui forme les architectes au patrimoine ; l’Institut Français d’architecture qui propose des expositions d’architecture contemporaine en France et à l’étranger et exerce une veille sur toute la création architecturale dans le monde et le Musée des monuments Français, créé en 1878, qui constitue les collections permanentes de la Cité.

Les collections de la Cité sont présentées au sein de trois galeries sur huit mille mètres carrés. La première expose des moulages à l’échelle 1 d’édifices civils et religieux du Xe au XVIIIe siècle. La deuxième fait découvrir quatre-vingt peintures d’églises romanes ainsi que des copies de vitraux. Enfin, la dernière galerie est consacrée à l’architecture moderne et contemporaine, de 1850 à nos jours et s’organise autour de thématiques telles que le projet architectural, « architecture & société » ou encore l’habitat.

 

Un grand hall dont le plafond est entièrement vitré. Le mur du fond est occupé par un moulage du portail de l’église abbatiale Saint Pierre de Moissac

 

La direction des publics de la Cité de l’architecture & du patrimoine est un département transversal chargé de concevoir et diffuser l’offre culturelle de la cité à destination de tous les publics.

Depuis 2010 une personne non voyante a intégré la direction permettant de mieux appréhender la question du handicap et de l’accessibilité dans la constitution de l’offre de visite et en particulier à l’attention des publics déficients visuels.

Rendre accessible les collections à ce type de public revêt plusieurs approches.

L’offre spécialisée :

- Des visites descriptives avec une approche tactile sur site ou en atelier sont proposées à des groupes constitués sur réservation ;

- Des visites individuelles qui sont programmées une fois par trimestre.

Deux thèmes de visites sont proposés :

- «Les bâtisseurs du Moyen Age» : les œuvres dans la galerie des moulages étant extrêmement fragiles, il n’est pas possible de les toucher. Pour palier à cette carence, de petits moulages ont été réalisés afin de permettre aux visiteurs mal et non-voyants d’appréhender au mieux l’architecture d’un bâtiment, des planches tactiles réalisées avec une imprimante en relief sont également mises à la disposition des visiteurs. Une grande maquette d’une cathédrale peut être entièrement démontée et reconstituée.

- « L’architecture moderne et contemporaine au bout des doigts »: dans la galerie d’architecture moderne et contemporaine, se trouve un appartement type de la Cité radieuse de Le Corbusier. Tout est tactile et corporel, aussi bien sur le plan technique de construction que de gestion de l’espace. On y apprend beaucoup sur l’architecture propre à Le Corbusier. Prochaine visite : le 18 février 2012 à 11 h 15 (tarif : 5€ / gratuit pour l’accompagnant)

 

Les offres pour tous :

- Depuis mars 2011 un dispositif pédagogique a été installé dans la galerie des peintures murales et des vitraux; il s’agit de l’établi du maître verrier, expliquant la technique de fabrication du vitrail au XVIe siècle. Ce dispositif, à la fois visuel et tactile, est complété par un puzzle permettant d’assembler les pièces d’un vitrail.

- Plusieurs fois par trimestre est organisée une visite des collections de la Cité, visite intitulée «Les Incontournables». La conférencière a été formée pour qu’elle développe dans son commentaire les descriptions à l’intention des visiteurs déficients visuels. Les personnes mal ou non-voyantes peuvent ainsi être intégrées à un groupe de visiteurs voyants.

Voici les dates des prochaines visites «Les incontournables» (tarif : 5 € / gratuit pour l’accompagnant) :

-          Jeudi 16 février à19 h ;

-          Mercredi 22 et 29 février à 15 h 30 ;

-          Du 5 janvier au 15 février l’exposition temporaire « L’hôtel particulier. Une ambition parisienne » sera rendue accessible à des groupes sur réservation.

 

Informations pratiques

Accès gratuit aux collections permanentes en visite libre pour le déficient visuel et son accompagnateur.

Cité de l’architecture & du patrimoine

1, place du Trocadéro 75116 Paris

Tél.: 01.58.51.52.50.19

 

RICHESSE ET DIVERSITÉ DE LA CULTURE FLAMANDE.

Musée départemental de Flandre – Cassel (59)

Texte communiqué par le musée

Le musée départemental de Flandre situé à Cassel, a ouvert ses portes en octobre 2010 après 13 ans de fermeture. Il est consacré à la mise en exergue de la richesse et de la diversité de la culture flamande.

La rénovation du bâtiment et la réalisation d’un nouveau parcours muséographique ont été l’occasion de réfléchir et d’œuvrer pour l’accessibilité de tous les publics. Le musée s’est ainsi vu décerner le Label «Tourisme et Handicap» pour les handicaps moteur, visuel et mental.

 

Musée de Flandre de Cassel - Photographie : Jacques Quecq d'Henripret.
Affiche de présentation du musée. De gauche à droite  un buste de Vierge Renaissance lisant, une église, une cour…

 

Quatre maquettes tactiles, transpositions en relief de tableaux, sont installées dans le parcours permanent et illustrent les quatre grandes thématiques du musée. Le propos de l’œuvre et la composition de la maquette sont expliqués dans des cartels en braille et gros caractère.

Un audioguide est également disponible pour entraîner les visiteurs mal et non voyants dans les salles du musée. Les commentaires comprennent les déplacements ainsi que la description des pièces, une présentation de la thématique de la salle et le commentaire des maquettes tactiles.

Pour les groupes qui le souhaitent, des visites accompagnées sont organisées. Par le biais des maquettes mais aussi des descriptions orales du guide, des indices auditifs et olfactifs, c’est au cœur de la culture flamande que les participants sont plongés.

Des ateliers peuvent prolonger la visite. Par le modelage, les participants composent leur propre plateau gourmand en volume et s’interrogent sur l’équilibre alimentaire et les symboles des natures mortes.

Ou par des expérimentations, ils comprennent la manière dont les peintres flamands créaient leur peinture et préparaient leurs supports.

 

Contact :

Cindy Manon – Tél. : 03.58.73.45.63.

Courriel : reservations.museedeflandre@cg59.fr

http://museedeflandre.cg59.fr - site www.arcenciel1.fr

 

 

DESSIN EN RELIEF ET COMMUNICATION GRAPHIQUE

Stages gratuits à la Cité des Sciences et de l’Industrie de Paris et au Louvre

Le GIAA conseille vivement ces stages à ses membres.

À la Cité des Sciences et de l’Industrie de Paris et au Musée du Louvre, des stages gratuits sur 4 niveaux de deux jours sont proposés sur l’approche de la lecture tactile.

Ils s’adressent à toutes les personnes handicapées visuelles adultes (aucun pré requis n’est nécessaire) ainsi qu’aux accompagnateurs voyants intéressés.

Deux sessions de stage sur trois niveaux et un stage quatrième niveau sont proposés :

-          Niveau 1 : ce stage, annoncé dans notre précédent QSLD, a eu lieu en janvier 2012. (Les représentations d’objets tridimensionnels, ceux du quotidien et de l’architecture : les lundis et mardis 30 et 31 janvier ou 13 et 14 février 2012 (au choix) ;

-          Niveau 2 : les représentations du corps humain à travers les âges et l’histoire de l’art : les lundis et mardis les 5 et 6 mars ou les 12 et 13 mars 2012 (au choix) ;

-          Niveau 3 : les représentations des expressions de visage humain réel et artistique : les lundis et mardis 9 et 10 avril, ou les 28 et 29 mai 2012 (au choix) ;

-          Niveau 4 : atelier de dessin et de modelage ou chaque stagiaire exécute les démarches de représentation en 2 et 3 dimensions : le lundi 25 et le mardi 26 juin 2012.

Programme détaillé des stages :

Ces stages, répartis sur quatre niveaux, initient aux bases de la lecture des images utilisées dans divers domaines de l’information et de la communication. Citons par exemple : les graphiques présents dans les journaux, les plans d’architectures, des représentations d’objets, d’œuvres d’art… Le contenu du programme s’appuie sur des documents et des activités conçus en fonction d’une ergonomie de lecture tactile et de basse vision.

Niveau 2 : les représentations du corps humain à travers les âges et l’histoire de l’art

L’objectif est de permettre d’identifier les modalités de représentation des attitudes posturales du corps humain : face, profil, éléments du corps raccourcis, ellipses.

Après avoir repéré les représentations des stylistes de mode, on abordera

-          celles des enfants ;

-          des égyptiens à partir des bas reliefs des mastabas ;

-          des grecs à propos des scènes sportives présentées sur les figures rouges des vases ;

-          et des traitements des nus féminins et masculins de la peinture occidentale du XV au XIXe siècle.

Les lectures graphiques alterneront avec des activités pratiques permettant une relation progressive entre 3D et 2D.

Niveau 3 : représentation des expressions de visage humain réel et artistique.

À partir de six expressions universelles, on aborde la représentation des expressions du visage.

Différentes solutions de représentation de sentiments seront analysées :

-          les dessins de Le Brun pour l’Académie de peinture (issus de son Traité des passions) ;

-          les caricatures ;

-          les bandes dessinées.

Niveau 4 : atelier de dessin et de modelage où chaque stagiaire exécute les démarches de représentation en 2 et 3 dimensions.

Ce stage s’inscrit dans la continuité des 3 premiers niveaux.

Cet atelier de la pratique du dessin répond à la demande exprimée par de nombreux stagiaires handicapés visuels désireux d’acquérir des notions et des méthodes pour réaliser des dessins selon une démarche raisonnée. L’ensemble des exercices donnera lieu successivement à des activités graphiques en 2 D deux dimensions et à des réalisations en volume 3D en trois dimensions. Les exercices de tracés en 2D et de modelage en 3D constitueront un parcours progressif. Ils s’appuieront autant sur des représentations d’objets du quotidien que de bustes de styles variés : classiques ou issus de la bande dessinée.

 

 

Information et inscription :

Hoëlle Corvest - Tél. : 01.40.05.75.35.

Courriel : hoelle.corvestmorel@universcience.fr

Lieu : Cité des sciences et de l’industrie

Accès : métro Porte de la Villette

 

 

«MAORI, LEURS TRÉSORS ONT UNE ÂME» MUSÉE DU QUAI BRANLY - PARIS

La visite libre de l’exposition «Maori, leurs trésors ont une âme» permet de comprendre le témoignage d’une culture forte et toujours vivante.

Pour les Maori, le passé est un « maintenant toujours présent ». Taonga ou trésors ancestraux, œuvres contemporaines et focus historiques viennent illustrer la richesse de cette culture.

Cette exposition a été conçue dans un souci d’accessibilité : la bonne luminosité de la Galerie et des textes en braille et en gros caractères viennent s’ajouter à l’espace sensoriel situé au cœur du parcours qui offre des dispositifs tactiles et sonores pour une visite en toute autonomie.

Tous les jours d’ouverture du musée jusqu’au dimanche 22 janvier, dans la galerie jardin.

Autres manifestations adaptées :

-          Samedi 18 février à 14 h : visite de découverte descriptive et tactile ;

-          Samedi 3 mars à 14 h : visite descriptive de l’exposition Exhibitions ;

-          Vendredi 16 mars à 19 h : à l’occasion du Printemps des poètes, lecture de poèmes partagée dans le noir, en collaboration avec l’association Percevoir ;

-          Dimanche 1er avril à 15 h : l’Aventure d’une œuvre dans le noir, en collaboration avec l’association Percevoir.

 

Contact :

Réservation : tél. : 01.56.61.71.72 - accessibilite.reservation@quaibranly.fr

Courriel : dbl@quaibranly.fr

Brochure « Musée facile » téléchargeable sur le site du musée, donnant toutes les informations nécessaires à la préparation de la visite :

http://www.quaibranly.fr/fr/musee/publics/accessibilite.html

 

Programme :

http://www.quaibranly.fr/fr/programmation/expositions/a-l-affiche/maori.html

 

 

 

 

 

 

LOISIRS

LES GAULOIS, UNE EXPO RENVERSANTE - PARIS

Du 19 octobre 2011 au 2 septembre 2012, la grande exposition temporaire de la Cité des Sciences bouscule les idées reçues sur les Gaulois, grâce aux découvertes archéologiques de ces 30 dernières années.

 

Un jeune visiteur s’introduit dans l’armure gauloise

 

Cette nouvelle exposition accessible propose un riche parcours poly sensoriel, dans lequel sont inclus un audio guide spécifique, de très nombreux objets et maquettes à manipuler, et de l’audio description. Ces dispositifs invitent le visiteur handicapé visuel et son accompagnateur à découvrir qui étaient nos « fameux ancêtres » les Gaulois.

L’exposition est un parcours en 5 séquences où le visiteur devient enquêteur actif, en utilisant les savoir faire de l’archéologue, ce qui lui permet d’appréhender l’originalité des sociétés gauloises.

Repères historiques

La Gaule évoquée dans l’exposition est la Gaule qui s’étend entre les Pyrénées, les Alpes et le Rhin, et s’étale sur une période de -250 à -52 avant Jésus-Christ. Il s’agit plus particulièrement de la Gaule « chevelue » juste avant sa conquête par Jules César.

Plan de l’expo

L’exposition est un parcours en 5 séquences aux ambiances différentes et présentations concrètes :

- 2000 ans d’imaginaire gaulois est un prologue, qui plonge le visiteur dans une galerie de tableaux, images et chansons évoquant les Gaulois. De Jules César au manuel d’histoire, de Napoléon III à Astérix, le visiteur côtoie toutes ces représentations et tente de comprendre comment s’est construite l’image du Gaulois à travers les siècles.

- De la fouille aux laboratoires, le visiteur endosse le rôle de l’archéologue en participant à un chantier de fouille. Il utilise les outils de l’archéologue, apprend sa gestuelle et met au jour « pour de vrai » des vestiges gaulois. Ensuite, pour analyser ces découvertes et trouver des réponses sur le monde gaulois, sept ateliers lui proposent des activités poly-sensorielles, sur l’habitat, la vie quotidienne, l’agriculture, les techniques artisanales, l’organisation sociale et celle du territoire…

- De la fouille au musée : grâce à la reconstitution de 4 tombes et à la mise en scène d’une cérémonie gauloise dans un sanctuaire, le visiteur découvre les rites et pratiques de la société gauloise. En écho, une collection d’objets authentiques et de « répliques tactiles » de l’époque gauloise est présentée, preuve irréfutable de la sophistication de ces sociétés.

- Légère perturbation en Centre Gaule, est un spectacle audiovisuel avec audio description qui raconte la vie gauloise. Sur un mode burlesque et original, l’essentiel des savoirs actuels sur les sociétés gauloises est ainsi synthétisé dans un spectacle de 15 minutes.

- Adieu les mythes ? L’épilogue revient sur la difficulté de se débarrasser des idées reçues à propos des Gaulois.

 

Informations pratiques :

Cité des sciences et de l’industrie - 30, avenue Corentin-Cariou - 75019 Paris.

Métro : Porte de la Villette / Cité des sciences

Ouvert du mardi au samedi de 10 h à 18 h, dimanche de 10 h à 19 h, fermeture le lundi.

Gratuit pour toute personne handicapée et son accompagnateur.

Audio guides à retirer à la banque d’accueil d’Explora, au niveau 1.

 

Contact :

Tél. : 01.40.05.75.35.

Courriel : info.deficientvisuel@universcience.fr

http://www.cite-sciences.fr/francais/ala_cite/expositions/gaulois/

 

L’ITALIENNE À ALGER

Opéra national de Lorraine

Biographie de Gioachimo Rossini.

Dominique Boucherat

 

À propos de la présentation en audio description (Accès Culture) à Nancy le 19 février 2012 de l’opéra L’Italienne à Alger, Dominique Boucherat, responsable de la délégation LORRAINE du GIAA a écrit ce texte sur Rossini.

 

L’Opéra de Nancy. Vue extérieure. Théâtre « à l’italienne » situé place Stanislas.

 

Rossini est né à Pesaro le 29 février 1792 d’un père corniste et d’une mère cantatrice, il entre très tôt au conservatoire de Bologne, qui avait accueilli quelques années plus tôt, dans la classe de Padre Martini, le jeune Mozart. Sans négliger pour autant les compositeurs qui ont fait régner en maître l’opéra italien depuis plus d’un siècle en Europe, Rossini nourrit d’emblée une passion pour les œuvres de Mozart ainsi que pour celles de Haydn ou de Gluck, et il choisit de s’intéresser plus particulièrement à ces artisans d’une nouvelle dramaturgie musicale.

En 1810, il écrit son premier opéra pour Venise : « La cambiale di Matrimonio ». L’accueil du public est chaleureux, c’est le début d’une carrière qu’il mènera à un rythme effréné.

Trente quatre opéras seront composés en moins de vingt ans, dont certains, c’est le cas du « Barbier », en moins de trois semaines.

Bientôt adulé par les foules de l’Europe entière, Rossini incarne ce nouveau type de compositeur-vedette qui fleurit au 19e siècle et signifie l’émancipation d’une profession jusqu’alors soumise au bon vouloir des chanteurs, des princes ou des impresarii. Cependant, lorsqu’il crée « Guillaume Tell », son premier véritable opéra français, le 3 août 1829, Rossini décide de mettre un terme définitif à sa carrière théâtrale. Au même moment, les jeunes Bellini, Donizetti et bientôt Verdi inaugurent la nouvelle ère de l’opéra romantique.

 

Les quarante années qui lui restent encore à vivre, il les passe à goûter les joies de la vie mondaine de Paris et revient à la composition pour écrire ses « Péchés de vieillesse » et les deux chefs d’œuvre de musique religieuse que sont le « Stabat Mater » (1832) et la « Petite Messe solennelle ».

Nombre d’observateurs, cherchant une explication à ce parcours singulier, marqué par cet arrêt brutal puis ce long silence, évoqueront son état dépressif, son attachement à une esthétique bien particulière à une certaine idée de l’opéra et à une sensibilité qui ne réussirait pas à accepter les grands idéaux romantiques, alors que le personnage est parfaitement intégré à la société romantique. Peut-être devrait-on tout simplement considérer Rossini comme l’artisan de génie qui a su sortir l’opéra des carcans dans lesquels le maintenaient les modèles du 18ème siècle, et mettre en place les bases d’une nouvelle rhétorique, un langage au service d’une esthétique, d’une sensibilité qui sont encore les nôtres.

 

Dramma giocoso en deux actes créé le 22 mai 1813 à Venise.

Avec L’Italienne à Alger, le tout jeune Rossini réalise un coup de maître. L’histoire est celle d’Isabella, une Italienne partie en Algérie pour rendre la liberté à son amant, Lindoro, qui est devenu esclave de Mustafa, Bey d’Alger.

Elle illustre les fantasmes réciproques que l’Orient et l’Occident nourrissent l’un envers l’autre. Cette situation semble avoir inspiré Rossini, qui livre une joyeuse folie dramaturgique et musicale, où s’enchaînent les numéros mémorables. La musique y est dotée d’une force comique. Belle et drôle.

 

Informations pratiques :

Opéra national de Lorraine - Place Stanislas - 54000 Nancy.

Réservation obligatoire :

Tél. : 03.83.85.30.58.

 

CHÂTEAU DE VERSAILLES

Depuis quelques années, le Château de Versailles a construit une offre permanente de visites conférences pour les visiteurs souffrant de déficience visuelles. Elles sont les suivantes pour les mois à venir.

 

En feuilles d’or, la Grille Royale décorée de fleurs de lys, de cornes d’abondance, de couronnes, du masque d’Apollon et de lettres L majuscules entrecroisées représentant le chiffre de Louis XIV.

 

Visites conférences adaptées, descriptives et historiques à destination de personnes non voyantes ou mal voyantes, limitées à 8 personnes en situation de handicap et 1 accompagnateur (durée 2 h).

Mercredi 28 mars 2012 à 10 h - Le Petit Trianon

Toute une vie s’organise au château du Petit Trianon. Il faut assurer avec goût et délicatesse la confection du repas. Dans le réchauffoir des ustensiles de la cuisine et de la table pourront être touchés. Dans les appartements privés la vie quotidienne sera évoquée de la salle à manger aux salles de bains.

Vendredi 11 mai 2012 à 13 h

La restitution de la grille Royale

La restitution de la grille Royale dans la cour d’Honneur est l’occasion de comprendre le travail du ferronnier d’art et les diverses applications que l’on réserve à cet art décoratif. Des échantillons pourront être touchés.

 

Le château organise également des visites conférences destinées aux groupes et couplées à une approche tactile : le Grand Trianon (le matin alors que les espaces sont fermés à la visite, ouverture au public à 12 h), une journée de Louis XIV, la création de Versailles, architecture et décors à Versailles, promenade contée : contes et récits mythologiques dans les jardins

Atelier des « Senteurs »

Votre visite débutera par une promenade dans les jardins de Versailles. Une présentation de l’histoire de la création des jardins sera menée par une animatrice. Puis vous vous dirigerez vers la salle d’atelier où vous découvrirez le parfum composé de différentes essences qui plaisaient à la reine Marie-Antoinette : la rose, l’iris, le jasmin, la tubéreuse, et tant d’autres que vous devrez identifier olfactivement et reconnaître visuellement.

Accueil :

Tél. : 02.30.83.15.03 6 - Courriel : public.specifique@chateauversailles.fr

L’inscription individuelle est obligatoire.

 

 

 

 

 

LECTURES

AVEC TOI

Taha Hussein

De la France à l’Égypte: « Un extraordinaire amour » Suzanne et Taha Hussein (1915-1973)

Préface de AMINA TAHA HUSSEIN-OKADA, petite-fille de Suzanne et Taha Hussein.

Notes et postface de ZINA WEYGAND, historienne, spécialiste de l’histoire de la cécité et des aveugles, et BRUNO RONFARD, auteur d’une biographie de Taha Hussein.

À priori, tout les séparait : la langue, la religion, le handicap, la condition sociale. Comment Suzanne Bresseau, une jeune bourguignonne chrétienne, est-elle devenue la femme de Taha Hussein, l’un des plus grands hommes de lettres arabes du XXe siècle et l’auteur du fameux Livre des jours (tomes I et II) et de La Traversée intérieure (tome III) ? Comment a-t-elle vécu les honneurs, les désarrois, les interrogations de cet écrivain aveugle — titulaire d’un doctorat d’al-Azhar et d’un autre de la Sorbonne, plus tard ministre égyptien de l’Éducation — qui chercha à réconcilier la tradition islamique et la modernité des Lumières ?

 

Couverture du livre Avec toi : Suzanne et Taha Hussein lisant un même livre que tient Suzanne.

 

C’est à ces deux questions que « répondent » les souvenirs de Suzanne Taha Hussein, dans un style plein de retenue et d’élégance. Il est rare qu’une femme témoigne de sa vie aux côtés d’un grand homme. Ce témoignage unique, qui paraît ici pour la première fois en français, en est donc d’autant plus précieux.

En refaisant le chemin de leur vie à deux, Suzanne Taha Hussein (1895-1989) fait revivre 60 ans de la vie intellectuelle et politique bouillonnante du Caire, 60 années de rencontres avec de nombreux écrivains et penseurs des deux côtés de la Méditerranée, et 60 années de dialogue islamo chrétien. On croise ainsi Mohamed Abdou, le grand réformateur de l’Islam en Égypte, Gide, Cocteau, Tagore, Senghor, La Pira, Massignon, Berque et Helen Keller, parmi bien d’autres.

Dans cette histoire d’une étonnante modernité, c’est l’amour — l’amour perdu et retrouvé au-delà de la mort — qui anime ces pages. C’est aussi le combat constant pour que l’Égypte moderne reconnaisse son triple legs pharaonique, grec et islamique. Et invente sa modernité.

 

Collection « L’Histoire à vif » - 384 pages

Contact presse :

Laurence Vandame - Tél. : 01.44.18.12.05.

laurence.vandame@editionsducerf.fr

 

 

OURAGAN

 

 

Laurent Gaudé

CD audio, durée d’écoute : 5 h.

 

Jacquette du CD : Une fenêtre, des volets fermés, une ambiance d’ouragan

 

Au cœur de la tempête qui dévaste la Nouvelle-Orléans, dans un saisissant décor d’apocalypse, quelques personnages affrontent la fureur des éléments, mais aussi leur propre nuit intérieure. Un saisissant choral romanesque qui résonne comme le cri de la ville abandonnée à son sort, la plainte des sacrifiés, le chant des rescapés.

Paru en 2010, Ouragan vient d’être proposé en version CD-audio aux Éditions Thélème.

 

LES AMANTS DU SPOUTNIK

 

Haruki Murakami

CD audio, durée d’écoute : 5 h.

« Quand on parle de l’amour, il n’y a guère de réalité. Comment se manifeste-t-il, sous quelle forme, sous quelle métaphore, voilà le plus important. »

 

 

Jacquette du CD «  les Amants du spoutnik » représentant un ciel constellé

 

Né à Kyoto en 1949 et élevé à Kobe, Haruki Murakami a étudié le théâtre et le cinéma à l’université Waseda, puis a dirigé un club de jazz, avant d’enseigner dans diverses universités aux États-Unis. En 1995, à la suite du tremblement de terre de Kobe, il décide de rentrer au Japon. Traducteur de Fitzgerald, Irving et Chandler, il rencontre le succès avec son premier livre, Écoute le chant du vent (1979, non traduit), qui lui vaut de remporter le Prix Gunzo. Suivront notamment, aux éditions Belfond et 10/18, Chroniques de l’oiseau à ressort, Au sud de la frontière, à l’ouest du soleil, Après le tremblement de terre, Les Amants du Spoutnik, Kafka sur le rivage, Le Passage de la nuit, La Ballade de l’impossible, L’Éléphant s’évapore, Saules aveugles, femme endormie, Autoportrait de l’auteur en coureur de fond et Sommeil. Plusieurs fois favori pour le Nobel de Littérature, Haruki Murakami a reçu le prestigieux Yomiuri Literary Prize, le Prix Kafka 2006 et le Prix Jérusalem de la liberté de l’individu dans la société en 2009.

 

DES VIES D’OISEAUX

 

 

Véronique Ovaldé

CD audio, durée d’écoute : 4 h 40.

Quand sa fille Paloma déserte sans prévenir la somptueuse villa familiale, Vida Izzara croit en deviner la raison : elle serait partie avec son amant vivre une vie moins conventionnelle. Jusqu’au jour où Vida comprend que c’est peut-être elle aussi que Paloma fuit. Aidée par Taïbo, qui enquête sur un couple de jeunes gens habitant clandestinement les demeures inoccupées de la région, elle part à la recherche de sa fille. Ce périple la conduira de l’Irigoy de son enfance aux recoins secrets de son cœur. Les vies d’oiseaux, ce sont celles que mènent ces quatre personnages dont les trajets se croisent sans cesse. Chacun à sa manière, par larâce d’un nouvel amour, est amené à se défaire de ses liens – conjugaux, familiaux, sociaux – pour éprouver sa liberté d’exister.

Jacquette du CD « Des vies d’oiseaux ». Un village avec, sur la droite, une église et son clocher. Un fond de collines verdoyantes.

 

Véronique Ovaldé nous emporte dans l’exploration d’un monde passé au filtre de son imaginaire. Avec Des vies d’oiseaux, elle sonde les relations qui unissent les hommes et les femmes mais en déposant, au cœur même de l’amour, la question de la liberté, laquelle ne se conquiert qu’en partant, sans se soucier d’où l’on vient ni de là où la vie nous mène.

De livre en livre, Véronique Ovaldé s’est imposée sur la scène littéraire, en France et à l’étranger. Son dernier roman, Ce que je sais de Vera Candida, a connu un énorme succès public et critique (Grand Prix des lectrices de Elle 2010, prix France Télévisions 2009, prix Renaudot des lycéens 2009).

 

Contact :

Éditions Thélème – 10 rue de Pontoise, 75002 Paris – Tél. :01.43.29.09.64.

Site : www.editionstheleme.com

 

LES CLASSIQUES

Et pour ceux qui souhaitent lire ou relire « leurs » classiques de grands classiques enregistrés par de grands acteurs, comme La Divine Comédie, Madame Bovary, Pêcheur d’Islande… et une collection théâtre de textes lus par Jean Cocteau, Jacques Prévert…

 

Contact :

Éditions Le Livre qui Parle – BP 1 – 78801 Houilles cedex

Tél. : 09.79.54.69.15. www.editions.lelivrequiparle.com

 

 

 

 

COURRIER

ON PEUT ÊTRE SECRETAIRE DE LA CTP DU GIAA ET SPORTIF DE HAUT NIVEAU

De Laetitia et Nicolas

Laetitia est la Secrétaire générale de la CTP du GIAA.

À l’occasion de la Coupe internationale de Ski Carving et Nordique de Crans Montana (Suisse) - janvier 2012 - organisée par le Groupement roman des Skieurs Aveugles, Nicolas et moi avons passé un séjour formidable dans une ambiance très chaleureuse et accueillante, entourés de suisses et de compétiteurs originaires d’Autriche, Italie, Belgique, Espagne, Russie, Canada, sans oublier la France, que nous représentions avec deux autres compétiteurs.

En raison de la prévision d’une tempête de neige, la coupe, qui devait se dérouler sur quatre jours, avait été résumée sur deux jours. Le mercredi matin, nous étions en bonne forme et avons décidé de tenter de passer entre certaines bouées qui composent les portes du slalom. Il y a trois bouées par porte et, selon les bouées entre lesquelles il passe, le compétiteur gagne plus ou moins de points. Le score final est un calcul entre le temps de descente et le nombre de points obtenu. Ce total est pondéré par la gravité du déficit visuel. Nous voulions gagner en temps de descente et ne pas continuer, comme c’était l’habitude jusque là, à contourner les trois bouées, ce qui oblige à faire de grandes traversées. Eh oui ! Ce slalom est aussi un exercice de stratégie ! Il y avait environ 35 compétiteurs.

 

Nicolas et moi avons bien passé les trois premières portes, mais j’ai heurté la bouée du milieu de la quatrième porte... La bouée ne s’est pas détachée, elle est restée bien ancrée dans la neige et mon ski n’a pas déchaussé, la fixation était trop serrée. Mon pied a donc été retourné en arrière et j’ai poussé un cri de douleur avant de finir par terre. Notre première journée de compétition s’est donc arrêtée là... Consultation, radios… Heureusement, rien de cassé, une petite entorse et une bonne tendinite du tendon d’Achille. Mais il en fallait plus pour détourner de la coupe un tandem de champions ! Le lendemain, nous avons repris la compétition !

 

Ayant manqué la première journée de la coupe, nous étions d’office disqualifiés mais, de toutes façons, notre but était de réussir à descendre le slalom et à améliorer notre temps de descente ! Notre entraînement nous a appris à être mieux coordonnés et aussi à ce que je quitte mon rôle de « femme libérée » pour suivre fidèlement les indications de Nicolas ! Nous avons bien descendu le slalom durant les demi-finale et finale, avec de plus en plus d’assurance et de vitesse. Nous avons gagné 15 secondes entre la 1ère et la 4e descente ! Les résultats finaux de la coupe ski carving nous ont placés en 24e position.

 

En soirée, nous retrouvions avec plaisir Sylvain Nivard, qui skiait chaque jour avec un guide. Nous partagions avec enthousiasme nos exploits de la journée !

Les champions vous envoient leurs meilleurs souvenirs enneigés et vous attendent pour un petit slalom entre amis !

Extrait d’un article paru le 20 janvier dans un journal de la région.

 

 

TÉMOIGNAGE D’UN SPECTATEUR DE L’OPÉRA DE BORDEAUX

Transmis par Stéphanie Xeuxet (Accès Culture)

Grâce à un accueil efficace mis en place par l’Opéra National de Bordeaux et à une haute qualité des casques, je suis prêt à écouter et à profiter pleinement comme tout un chacun de l’œuvre lyrique proposée.

Le choix judicieux des trois œuvres programmées chaque année en audio description, offre un panel diversifié autant par le style que par les décors particulièrement bien commentés par des intervenants dont la compétence est évidente. La performance de ces acrobates de l’audio description permet aux handicapés visuels d’avoir leur attention soutenue de la première à la dernière note, ils sont enfin égaux avec les valides présents dans la salle.

OURS

Un lecteur nous demande quelle est la signification du mot « OURS » dans la rubrique qui figure obligatoirement sous ce nom dans toutes les revues et indique la composition de l’équipe directionnelle et rédactionnelle de la revue.

Réponse de la Rédaction : Selon le dictionnaire de l’Académie française de 1835, un ours est « un quadrupède carnassier très velu, à pattes larges, armées d’ongles courbés. » Voilà pour la définition du bel animal des Pyrénées.

Et les journalistes dans tout ça ? Eux aussi ont leur propre définition de l’ours, qui n’a pas grand chose à voir avec le quadrupède. Dans la presse, l’ours est un sobriquet donné aux imprimeurs dans l’argot des typographes, jusqu’à la fin du XIXe siècle. Par extension, l’ours est devenu une fiche documentaire, publiée dans chaque numéro du journal, indiquant, outre le nom et l’adresse de l’imprimeur, le nom du directeur de la publication, les noms des principaux collaborateurs, l’adresse du journal, les tarifs d’abonnement, etc.