QSLD mai juin juillet 2007

Editorial du QSLD de mai-juin-juillet 2007

Aller à la fin de l’éditorial pour télécharger le QSLD complet

Le GIAA se renouvelle et s’étoffe : Toute l’équipe du GIAA a commencé l’année 2007 sur les chapeaux de roues avec une activité toujours très soutenue bien que contrastée. En effet, la demande pour nos nouveaux services tels que les magazines enregistrés au format Daisy ne cesse de croître, ce qui est très motivant pour nous et ce qui nous prouve qu’ils répondent à un réel besoin. Il y a environ un an nous comptions 250 abonnés aux différents magazines Daisy et aujourd’hui nous en comptons plus de 500. A contrario, la disparition tragique d’Emmanuel d’Alançon a décapité notre service du Club Emploi et nous ne savons pas encore comment relancer ce service qui pourtant répondait à un besoin non moins réel. Un autre service qui a du mal à décoller et qui pourtant me semblait plein d’avenir c’est celui qui propose du soutien à l’utilisation d’internet et je veux en faire à nouveau la promotion. L’avez-vous déjà testé ? Rappelez vous nous en avons parlé dans un numéro précédent du QSLD. Si vous rencontrez des freins ou des difficultés pour utiliser internet, n’hésitez pas à envoyer un courriel à giaa.soutien.internet@wanadoo.fr. Un bénévole prendra ensuite contact avec vous, pour tâcher de répondre à vos questions, pour faire les recherches que vous ne parvenez pas à faire vous-même, pour vous indiquer les commandes que vous ne connaissez pas encore, bref pour vous accompagner, par téléphone, par courriel, ou sur rendez-vous sur place au GIAA. Mais au GIAA il n’y a pas que le siège national. On parle beaucoup des services nouveaux et pas assez de nos délégations régionales ou de nos services traditionnels qui ont aussi une activité soutenue. C’est d’ailleurs une de nos satisfactions de voir que les nouveaux services ne se développent pas au détriment des anciens. Je remercie tous ces bénévoles du GIAA qui à Paris ou en région font un travail formidable en tenant non seulement une bibliothèque mais tout un service de proximité qui rompt l’isolement de nombreux déficients visuels.

Une autre satisfaction vient de notre projet d’étoffer le GIAA avec un rapprochement entre notre association et l’UGAMPA. L’UGAMPA est l’association des artistes ou musiciens professionnels et déficients visuels. Rien n’est encore formel mais nous envisageons avec plaisir de rapprocher nos deux organisations et il est question de créer une nouvelle section thématique du GIAA qui accueillerait nos amis de l’UGAMPA, ce qui leur laisserait toute leur autonomie dans leurs actions au quotidien tout en ayant des synergies au niveau associatif et administratif. C’est dans cette perspective que ce numéro du QSLD donnera une large part à la musique. Tous ces efforts s’inscrivent dans ceux du CNPSAA qui est la confédération des associations de déficients visuels dont le GIAA est membre. A notre grande satisfaction le CNPSAA lui aussi s’est aussi beaucoup renouvelé depuis quelques années en devenant un interlocuteur reconnu et dynamique des pouvoirs publics pour discuter la loi de février 2005 pour l’égalité des droits et des chances des personnes handicapées comme la loi sur les droits d’auteurs qui comporte des dispositions spécifiques pour les associations comme le GIAA. Notre Groupement est fortement impliqué dans les travaux du CNPSAA et, dans la négociation de ces textes législatifs, qui globalement vont dans le bon sens, même s’il reste beaucoup à faire. Enfin, le renouvellement du GIAA c’est aussi le passage de témoin au niveau de sa direction. J’ai annoncé au conseil d’administration, que pour le GIAA aussi bien que pour moi, je pensais qu’il était préférable que je prenne du recul et je ne serai donc pas candidat au secrétariat à l’issue de notre prochaine assemblée générale. Je me suis passionné pour le GIAA dans lequel depuis quatre ans je me suis investi à fond en consacrant beaucoup d’énergie et de temps. Je suis fier du chemin parcouru et aujourd’hui grâce à l’énergie de toute l’équipe et au dévouement quotidien de chacun, le GIAA roule bien et de façon beaucoup plus autonome. Je pense qu’il faut au GIAA varier les styles de management, d’impulsion et de pilotage. Je ne démissionne pas, je prends un peu de recul sur la gestion quotidienne humaine et administrative, et je compte bien rester à la disposition des futurs dirigeants. En bref, je pense qu’il faut savoir passer la main en confiance à une nouvelle équipe que, lorsque ce numéro sera publié, nous aurons proposée au conseil d’administration à l’issue de notre assemblée générale. Je vous donne donc rendez vous à cette assemblée qui aura lieu samedi 23 juin à Strasbourg et à laquelle j’espère que nous serons nombreux car ce sera l’occasion de reparler en détail de tout cela et de faire le point sur toutes les magnifiques réalisations du GIAA. Je vous souhaite une excellente lecture de ce nouveau numéro de notre bulletin QSLD. Sylvain Nivard - Secrétaire général

NDLR : Ce numéro du QSLD est particulièrement riche et volumineux. Le prochain numéro est prévu pour fin septembre.

Télécharger le QSLD complet en format Word

Word - 191 ko
QSLD mai juin juillet 2007