Divers équipements pour déficients visuels

Equipements remarqués au Salon Autonomic Paris 2008

La nouvelle gamme des agrandisseurs chez CECIAA.

  • Agrandisseurs avec un écran et une caméra intégrée, commandée par télécommande.
  • Télé agrandisseur portatif qui tient dans un sac de 20 cm. La caméra permet d’agrandir des objets de près comme de loin. On peut aussi écrire sous la caméra.
  • L’agrandisseur Mobilschool vise d’abord le milieu scolaire mais peut servir à des personnes suivant des formations et nécessitant un agrandissement sur leur écran de projections par exemple. Il a une très bonne définition, permet un partage d’écran et est compatible avec Zoomtext, Windows XP et Vista.
  • Le Zoomex se substitue à la fois à un agrandisseur et à un scanner. Les prix de ces appareils se situent entre 3000 et 4000 €.

Le système Jordy, vendu par Etex, est un système composé de lunettes commandées par une télécommande. Les verres de ces lunettes sont en réalité des écrans, sur lesquels apparaît le grossissement souhaité que filme une micro caméra fixée sur la monture. Il coûte 4800 €. On ne peut pas se déplacer en portant ses lunettes car on n’a alors plus de repère réel. Elles jouent à la fois le rôle de jumelles et d’agrandisseur.

Le futur Millestone version 112, ne sortira pas avant février 2009. Le KNFB Reader, compatible avec le Nokia 82, réalise une reconnaissance optique de caractères, un traitement d’images, avec une synthèse vocale. L’utilisateur photographie un document avec son téléphone portable. Il lit presque tous les imprimés dactylographiés. Le téléphone est compatible avec la synthèse vocale Talks. Le prix du logiciel est de 1318 € et ajouté à celui du téléphone on arrive à 1690 €.

Il existe des caméras que l’on fixe sur un écran d’ordinateur ou de télévision et qui permettent le grossissement des objets ou documents que l’on filme. Un bon point pour l’Acrobat LCD.

Des tables rondes étaient organisées par des cabinets conseils spécialisés pour le handicap. On constate que le « marché » du handicap visuel commence à être une aubaine pour de nombreux cabinets sans que leurs compétences ne soient garanties. Le risque des quotas légaux d’emploi de travailleurs handicapés est de pousser les entreprises à recruter des personnes handicapées, mais sans se préoccuper de l’aménagement de leur poste, de leur intégration, ce qui mène à un échec.