Dans la même rubrique...

Compte-rendu rencontres avril 2007

Près de Lyon.
Chez les Soeurs du Saint-Sacrement, à La Mulatière.

Sœur Marie-Gisèle responsable de la maison nous a accueillis et grâce à sa disponibilité et son attention ainsi que celles des sœurs de la communauté et du personnel, notre rencontre s’est déroulée dans un climat amical et fraternel, nous les en remercions.

Le Père Marius, de Grenoble, a conduit et animé cette réunion. Nous avions choisi de reprendre et d’approfondir le thèmes de la session nationale 2006 à Paris, développé par Mme Rolande VELUD, « HUMEUR, HUMOUR, HUMANITE »

Nous étions 13 participants dont 4 nouveaux pour la première fois à une rencontre des Amitiés Pouget.

Chacun et chacune d’entre nous a pu se présenter longuement ; les débats qui ont suivi ont été constructifs et animés, ce qui a permis aux nouveaux de s’intégrer dans le groupe et dans le thème.

Lundi soir, après le repas, nous avons eu une démonstration de matériels adaptés au handicap visuel, machine à lire, lecteur Victor et Milestone (lecteur MP3, DAISY et bloc note mémoire).

Le mardi matin nous avons continué les débats, suivi en fin de matinée de la célébration de l’Eucharistie puis du délicieux repas servi par sœur Marie-Gisèle.

L’après-midi nous sommes partis en voiture pour visiter la Basilique de Fourvière à Lyon. Grâce à la compétence des guides de la Basilique nous avons découvert l’histoire de la propagation de la Foi Chrétienne à Lyon depuis les premiers martyrs en l’an 177 jusqu’à nos jours, au moyen d’une vidéo et de commentaires des guides.

Lors de cette visite, nous avons pu toucher un certain nombre de statues et d’éléments architecturaux.

Merci à M. PUPUNA, responsable de l’association des visites de la Basilique et à toutes les personnes et guides qui nous ont accompagnés dans cette découverte.

Nous nous sommes séparés à la fin de l’après-midi en nous promettant de nous retrouver à Paris en 2008, et en région dans deux ans.

Merci à Sœur Estelle qui a contribué à la réussite de cette rencontre.

Merci au Père Marius pour la clarté de ses interventions, pour le partage et pour son HUMOUR.

Marcel CHALAYE