• Accueil
  • Racine
  • 1er ou 8 décembre 2017 - Sortie culturelle GIAA pour une exposition Portraits peints par Pierre-Paul Rubens au musée du Luxembourg
Publié le vendredi 10 novembre 2017

1er ou 8 décembre 2017 - Sortie culturelle GIAA pour une exposition Portraits peints par Pierre-Paul Rubens au musée du Luxembourg

Exposition Portraits peints par Pierre-Paul Rubens au XVII ème siècle au musée du Luxembourg
Sous la direction d’une conférencière, visite descriptive et atelier de découverte de portraits imprimés en relief grâce au mécénat de la fondation Mikli.

Au choix :
Vendredi 1er décembre 15h
Vendredi 8 décembre 15h

Rendez-vous 14h15 Sur le quai du métro Odéon quai de la ligne 4 vers Mairie de Montrouge
Inscription indispensables via ce courriel : iduhesme@yahoo.fr

Jusqu’au 14 janvier 2018 le musée du Luxembourg accueille 65 toiles dont certaines viennent de l’étranger. Cette exposition a deux héros : une reine et un peintre. La première, Marie de Médicis (1573-1642), veuve d’Henri IV et mère de Louis XIII, est un personnage majeur de l’histoire politique et diplomatique du premier tiers du XVIIe siècle. Le second, Pierre Paul Rubens (1577-1640), est le peintre le plus célèbre de son temps. Leur influence se déploie alors sur toute l’Europe. Marie de Médicis, par ses origines familiales et les alliances de ses enfants, est liée à toutes les dynasties régnantes. Rubens, au cours de ses voyages, plus que n’importe quel peintre de l’époque baroque, opère dans tous les foyers artistiques renommés, mêlant parfois création et diplomatie. Une part méconnue, mais pourtant essentielle, de l’œuvre gigantesque et protéiforme de l’artiste est ici révélée : ses portraits de rois et reines, princes et princesses. Lui sert d’écrin le Musée du Luxembourg, dans l’enceinte du palais que Marie de Médicis a fait édifier à partir de 1615 et pour lequel elle commanda à Rubens un ensemble de toiles monumentales illustrant sa vie (exposées de nos jours au Louvre). Cette exposition est aussi un album de famille de Marie de Médicis. Des portraits peints par les rivaux de Rubens, des mêmes modèles, à des dates similaires, dévoilent l’originalité du maître dans ce domaine aussi codifié que prestigieux.

La fondation Mikli participe à l’événement en fournissant quatre œuvres en version tactile pour un public déficient visuel. Ces reproductions comportent une description, en gros caractères et en braille, mais aussi une indication sur la taille de la toile. Ces dispositifs sont construits selon la fabrication additive, un procédé par ajout progressif de matière et donne du relief avec une grande précision. Ces oeuvres tactiles permettent aux personnes aveugles et déficientes visuelles de mieux comprendre et de ressentir les tableaux à travers le toucher : on a ainsi un système de couches superposées, et élaborées en 3D. L’expérience tactile permet à ces personnes de se représenter la précision et la richesse de couleurs et de motifs dans les œuvres de Rubens.

Mikli Diffusion n’en est pas à ses premières interprétations tactiles. On peut citer l’exposition Mata Hoata sur la culture des îles Marquises ou encore Picasso Primitif début 2017. Des tableaux abstraits au centre Pompidoud il y a Le dispositif se veut complémentaire à la présence d’un conférencier, qui décode la complexité des œuvres et leurs différents niveaux de lecture auprès de ce public. Des visites guidées seront également organisées pour ces personnes en situation de handicap. Ils pourront découvrir les portraits princiers de Rubens avec une visite en audiodescription.